Culture

Que sniffent réellement les acteurs quand ils prennent de la coke à l'écran?

Repéré par Leïla Marchand, mis à jour le 18.09.2015 à 13 h 10

Repéré sur Hopes and Fears, New York Post

Les accessoiristes nous éclairent sur les diverses solutions qu'ils proposent.

Capture d'écran du film Pulp Fiction de Quentin Tarantino.

Capture d'écran du film Pulp Fiction de Quentin Tarantino.

Le cinéma adore la drogue. Hallucinations, jouissance, bad trip, ambiance rock'n' roll, destins brisés, trafic en tous genres... Voilà les ingrédients parfaits pour une floppée de films cultes, de Trainspotting à Requiem for a Dream en passant par How High et Very Bad Trip.

À l'écran, facile de ruser lorsqu'il s'agit d'utiliser une fausse pilule placebo, de rouler un faux joint ou de faire semblant de s'injecter une drogue en intraveineuse. Mais comment faire semblant de sniffer de la cocaïne? Leonardo DiCaprio a-t-il dû de se préparer à ingérer des kilos de farine pour tourner Le Loup de Wall Street? Mia dans Pulp Fiction avait-elle un mini-aspirateur à coke habilement dissimulé dans la manche?


«C'est comme faire un gâteau, il y a beaucoup de recettes différentes», résume le New York Post. Si elle est posée sur une table ou coupée en lignes, l'équipe du film va juste utiliser une combinaison de poudres. «C'est généralement de la fécule de maïs, mais vous pouvez y ajouter un peu de poudre pour bébé, car elle devient vite collante et lourde», explique Gillian Albinski, accessoiriste pour Homeland.

Éviter sucre en poudre et farine

Mais si les acteurs doivent la sniffer, c'est différent. «Vous ne pouvez pas utiliser du sucre en poudre car il devient collant. Et vous ne pouvez vraiment pas utiliser de la farine car elle devient humide ou grumeleuse», explique Kenn Finn, accessoiriste interviewé par le site Hopes and Fears.

L'inositol s'absorbe facilement par les sinus et ne modifie pas les cordes vocales, c'est un bon choix pour les comédies musicales

Natalie Kearns

Comment faire? «J'utilise toujours du lactose en poudre, répond Mychael Bates, un autre accessoiriste interviewé par le New York Post. Vous pouvez vraiment en sniffer, ça ne ne vous fera rien. C'est juste du lait.» 

Les intolérants au lactose ingéreront plutôt de l'inositol, un composé de vitamine B. «Si vous avez déjà consommé de la cocaïne de mauvaise qualité, vous en avez sûrement déjà ingéré sans le savoir. Elle est souvent coupée avec ça», précise Ken Finn.

Risques de bronchite

Natalie Kearns, accessoiriste depuis de longues années, utilise, elle aussi, de l'inositol: «Il s'absorbe facilement par les sinus et ne modifie pas les cordes vocales, c'est donc un bon choix pour les comédies musicales.»

Mais peu importe la substance, renifler plusieurs lignes de fausse cocaïne pendant plusieurs prises peut laisser les acteurs congestionnés. Jonah Hill, sur le plateau du Loup de Wall Street, a même fini par contracter une bronchite. Pour éviter ça, il est possible d'enduire l'intérieur de la paille de vaseline, afin qu'une partie de la poudre y reste collée.

La faute aussi aux réalisateurs et à leur folie des grandeurs. À l'écran, la poudre arrive par sacs entiers et les acteurs pourraient dessiner la carte des États-Unis avec la quantité irréaliste de substance qu'ils ingèrent à la paille. 

«Généralement, les gens ne savent pas vraiment combien cela coûte ou combien il faut en prendre, commente Natalie Kearns. J'ai déjà vu des séries où le sachet de cocaïne d'un personnage pauvre devait valoir au moins 1.000 dollars et il se faisait des lignes de 100$ dollars chacune. C'est beaucoup trop.»

 

Filmdroguecocaïnecinéma
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte