Tech & internet

Séisme: Facebook permet à ses utilisateurs qui vivent au Chili d'avertir leurs amis qu'ils vont bien

Temps de lecture : 2 min

Le tremblement de terre a fait au moins cinq morts et plus d'un million d'évacués.

/
Photo d'un like Facebook | Thomas Angermann via Flickr CC License by

Un violent séisme d'une magnitude de 8,3 sur l'échelle de Richter a touché le Chili, dans la nuit du 16 au 17 juillet. Au moins cinq personnes sont mortes et un million de personnes ont été évacuées pour prévenir les risques de pertes humaines en cas de tsunami.

Plusieurs personnes ont indiqué avoir appris que leurs amis Facebook avaient signalé être en sécurité, comme le note El Pais.


Un dispositif lancé fin 2014

Ces notifications ne sont, en revanche, pas tout à fait nouvelles. Facebook les avait déjà expérimentées lors du tremblement de terre en Inde, en avril dernier. Le système avait été lancé en octobre 2014, racontait le Guardian, qui expliquait alors:

«Quand quelqu'un se trouve dans le rayon d'une catastrophe naturelle en cours, ils recevront une notification de la part de Facebook pour leur demander d'appuyer sur un bouton pour indiquer qu'ils sont en sécurité ou pas dans cette zone.»

L'outil déterminera leur emplacement en utilisant la ville où ils ont indiqué vivre , le dernier emplacement partagé ou la ville dans laquelle ils utilisent Internet

Facebook ne donne pas beaucoup plus d'informations sur son site, mais précise que l'on peut le faire depuis l'application ou l'interface web. Le site web argentin El Sol donne quelques renseignements supplémentaires.

«Les utilisateurs doivent activer l'application sur leur compte. L'outil déterminera leur emplacement en utilisant la ville où ils ont indiqué vivre dans leur profil, le dernier emplacement partagé ou la ville dans laquelle ils utilisent Internet [que vous pouvez connaître en allant ici]. Dans ce cas-ci, Facebook a activé le Safety Check pour le Chili. Ainsi, ce matin, plusieurs habitants de la province de Mendoza [en Argentine] ont commencé à recevoir une notification de la part de leurs contacts qui vivent dans le pays voisin et qui allaient bien après le tremblement de terre et ses répliques successives.»

Une base de données Google

Dans le même genre, Google a également relancé son outil de recherche de personnes en ligne. Comme nous l'écrivions lors du tremblement de terre en Inde:

«Si vous suivez ce lien, vous vous retrouverez face à deux options. Vous pouvez chercher quelqu'un dans la base de données de l'application ou indiquer que vous avez des informations sur une personne. Google prévient cependant qu'il ne vérifie pas la véracité de ce qui est posté.

Les informations sur les personnes présentes dans la base de données peuvent comprendre leur nom, leurs caractéristiques physiques (âge et sexe), leur adresse et la source de la personne qui a posté ces informations (ainsi que comment la contacter).»

Slate.fr

Newsletters

En Belgique les «coffres à butin» dans Overwatch, Fifa et Counter Strike sont considérés comme illégaux

En Belgique les «coffres à butin» dans Overwatch, Fifa et Counter Strike sont considérés comme illégaux

Les «loot boxes» sont maintenant classés comme jeux de hasard.

La police indienne identifie près de 3.000 enfants disparus grâce à la reconnaissance faciale

La police indienne identifie près de 3.000 enfants disparus grâce à la reconnaissance faciale

Une organisation de protection de l'enfance a développé un logiciel de reconnaissance faciale pour permettre de retrouver les enfants disparus du pays.

Amazon empêche ceux qui n'ont pas acheté le livre de James Comey sur son site de le noter

Amazon empêche ceux qui n'ont pas acheté le livre de James Comey sur son site de le noter

Pour la version française, en revanche, ce n'est pas aussi restrictif.

Newsletters