Partager cet article

Munich veut séparer les réfugiés et les visiteurs de l'Oktoberfest

Munich se prépare à la fête le 16 septembre (REUTERS/Michael Dalder)

Munich se prépare à la fête le 16 septembre (REUTERS/Michael Dalder)

Les autorités bavaroises craignent le choc des cultures entre les migrants et la foule des amateurs de bière.

Plus que trois jours avant le coup d'envoi de la célèbre Fête de la bière de Munich, où sont attendus cette année plus de six millions de visiteurs. La mairie de la capitale de la Bavière est sur le qui-vive, craignant que cette arrivée massive de touristes dans la ville ne vienne ajouter au chaos qui règne dans la gare centrale, où 20.000 réfugiés sont arrivés chacun des deux derniers week-ends, et où d'autres milliers de demandeurs d'asile pourraient être attendus ce samedi et dimanche, rapporte l'hebdomadaire allemand Focus.

Les autorités prévoient donc de séparer touristes et réfugiés à leur arrivée en gare, comme l'explique le quotidien bavarois Süddeutsche Zeitung:

«Ceux qui veulent se rendre à l'Oktoberfest quittent la gare en empruntant la Bayerstraße, c'est-à-dire la sortie sud. L'accompagnement des réfugiés est effectué par les autorités et les bénévoles au nord de la gare.»

Un simple problème de foule?

«Le problème n'est pas tant d'éviter que les visiteurs de l'Oktoberfest et les réfugiés se croisent», explique au quotidien Simon Hegewald, membre du bureau de police situé dans la gare de Munich. Il s'agit plus selon lui d'un «pur problème de foule». Plusieurs unités de police d'autres régions seront d'ailleurs dépêchées en renfort à partir de samedi dans les rues de Munich.

La mesure de sécurité serait passée inaperçue sans la retour des contrôles aux frontières

La mesure de sécurité serait sans doute passée inaperçue si Horst Seehofer, président de la CSU, la branche bavaroise de l'Union chrétienne démocrate (CDU), n'avait pas réagi avec tant d'enthousiasme à l'annonce de l'instauration provisoire de contrôles aux frontières allemandes. Der Spiegel rapportait lundi ses propos:

«J'ai demandé aujourd'hui à ce que nous prenions de manière appropriée les précautions nécessaires afin que Munich ne reste pas le point de convergence qu'il est en ce moment durant les quatorze jours de l'Oktoberfest.»

Priorité à la beuverie

Le ministre de l'Intérieur Joachim Herrmann en a rajouté une couche en déclarant qu'un contournement de Munich était nécessaire durant la Fête de la bière, avec un argument de premier choix:

«Les demandeurs d'asile issus de pays musulmans, en particulier, ne sont pas habitués à croiser des personnes massivement alcoolisées.»

Une annulation de l'Oktoberfest avec réutilisation des chapiteaux n'est visiblement pas envisagée

L'éditorialiste Bernd Matthies

Le fait qu'Horst Seehofer donne la priorité à cette beuverie touristique a déclenché de nombreuses critiques sur Twitter, réunies sous le hashgtag #Oktoberfestung, un jeu de mots entre «Oktoberfest» et «Festung», qui signifie «forteresse».

Moqueries en ligne

L'éditorialiste du quotidien berlinois Der Tagesspiegel Bernd Matthies se moque également des propos tenus par les barons de la CSU:

«Une annulation de l'Oktoberfest avec réutilisation des chapiteaux pour accueillir les réfugiés n'est visiblement pas envisagée, et une reconversion dans le döner kebab, l'ayran et le foulard [par opposition aux saucisses et à la bière servies lors de la fête et du costume féminin de rigueur, la Dirndl] semble peu probable. Mais pourquoi pas fermer les frontières pendant l'Oktoberfest? Quoi? C'est déjà fait? Hé bien, la politique s'avère parfois être si facile.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte