Tech & internet

Comment le doigt d’honneur est devenu un emoji comme un autre

Temps de lecture : 2 min

Apple a sauté le pas en 2015, après plus d’un an de timidité.

Le futur doigt d'honneur d'Apple sur iPhone.
Le futur doigt d'honneur d'Apple sur iPhone.

Apple a beau tout miser sur son iPad pro, son iPhone 6S et son iPen, la vraie actualité de la marque ces derniers temps se résume à un simple petit dessin jaune. Dans quelques mois, une nouvelle fournée d’emojis va être mise à disposition avec la mise à jour de l’iOS 9.1, rapporte The Next Web. Parmi les nouveaux symboles que vous pourrez utiliser, on retrouve une licorne, un lion, un robot, un burrito, un «nerd»… et un doigt d’honneur.

Ce dernier emoji a de quoi étonner. Pourquoi Apple proposerait-elle un geste aussi vulgaire, bien qu’universel?

Le site Gizmodo rappelle à juste titre que les emojis (créés à la fin des années 1990 par un designer japonais) sont avant tout contrôlés et validés par l’Unicode Consortium, un groupe international dont le rôle est d’unifier au maximum les caractères et symboles utilisés sur les outils numériques à travers le monde. Bien sûr, l’Unicode Consortium ne régule pas uniquement les emojis en forme de caca; il s’assure également que les différents alphabets et pictogrammes seront lisibles sur tous les téléphones et ordinateurs à travers le monde.

Mais comme le précise le site, «le langage est dynamique et demande de nouveaux symboles tout le temps. Faire des ajouts à l’Unicode est un travail important qui relève du comité technique de l’Unicode, qui se rencontre tous les trois mois pour faire des mise à jour.» Le sous-comité dédié aux emojis analyse les nouveaux candidats (que n’importe qui peut proposer) en tenant compte de critères comme leur niveau d’usage, la façon dont ils se distinguent des autres et leur capacité à combler un manque dans la liste préexistante (par exemple, pendant longtemps, il y avait une église mais pas de mosquée).

En ce qui concerne le doigt d’honneur, Apple a mis du temps à le rendre disponible puisque l’Unicode Consortium l’avait validé dès juin 2014, estimant qu'il répondrait sûrement aux besoins des utilisateurs. Par peur de la vulgarité certainement, mais aussi par envie de proposer toute la gamme d’emojis d’un seul coup et d'avoir le système d’exploitation le plus complet en la matière. Cela peut paraître anecdotique, mais quand on connaît la popularité de ces petits symboles, on peut se dire que la marque à la pomme a voulu se distinguer de ses concurrents en assumant pleinement ce qui fait aujourd’hui partie du langage universel.

C’est un coup dur porté à Android et Windows. Le premier ne propose le geste que sur Whatsapp, et le second ne l’assume toujours pas dans la dixième version de son système d’exploitation. Le site lavenir.net expliquait fin août, quelques semaines à peine après l’intronisation du geste sur Windows, qu’il était très difficile de le trouver sur le clavier.

Apple a donc de bonnes raisons de penser que toute personne voulant exprimer sa colère finira par succomber aux charmes de son iPhone et de sa nouvelle liberté de ton.

Slate.fr

Newsletters

Le sexting favorise les comportements à risque chez les ados

Le sexting favorise les comportements à risque chez les ados

Envoyer des messages et des photos sexuellement explicites affecterait également la santé mentale des jeunes.

Des espions sont sur LinkedIn avec des photos créées par une IA

Des espions sont sur LinkedIn avec des photos créées par une IA

Certains sont entrés en contact avec de hauts responsables américains.

Un algorithme va décoder les pleurs des bébés

Un algorithme va décoder les pleurs des bébés

Fini l’indécision et l’ignorance de savoir si votre petit veut être nourri ou changé.

Newsletters