Partager cet article

Comment une jeune femme a décidé de faire cryogéniser son cerveau à sa mort

Kim Suozzi avait 23 ans lorsqu'elle est décédée des suites d'un cancer. Quelques minutes après sa mort, son petit ami a suivi leur plan à la lettre et s'est arrangé pour que l'équipe de cryogénisation vienne «geler» son cerveau et le préserver dans l'espoir qu'un jour, une avancée technologique lui permette de revenir à la vie sous une forme encore incertaine.

Cette longue et passionante histoire est racontée dans un article du New York Times qui évoque, autour de ce cas, les avancées en matière de cryogénisation, de compréhension et de cartographie du cerveau humain, mais aussi les nombreux doutes et les découvertes que l'on doit encore faire, qui font que certains neuroscientifiques refusent de prendre cette idée au sérieux.

L'article revient en longueur sur la rencontre du jeune couple, leur parcours, leurs plans jusqu'à la découverte de la tumeur, l'idée de la cryogénisation, leurs difficultés pour faire accepter au père de la jeune femme cette idée, lui qui estime que «mourir fait partie de la vie», comment financer ce projet, l'aide des utilisateurs de Reddit, les nombreuses critiques...

L'article, l'histoire de Kim Suozzi et toutes les explications sont à lire en entier sur le site du New York Times.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte