Partager cet article

Non, l'Allemagne n'est pas un paradis pour les réfugiés

Une femme syrienne dans un refuge près de Francfort, le 11 septembre 2015. REUTERS/Kai Pfaffenbach.

Une femme syrienne dans un refuge près de Francfort, le 11 septembre 2015. REUTERS/Kai Pfaffenbach.

Plusieurs ambassades allemandes ont lancé ces derniers jours une campagne d'information sur Internet pour mettre en garde les candidats au départ face au discours idéalisé des passeurs, rapporte l'hedomadaire Der Spiegel. L'ambassade d'Allemagne au Caire a par exemple publié sur son site un dossier sur les chances d'obtenir l'asile en Allemagne, tandis que celle de Kaboul a sobrement mis en ligne des statistiques, indiquant sur son compte Twitter que seulement un tiers de tous les demandeurs d'asile obtiendraient l'asile en Allemagne.

Au ministère allemand des Affaires étrangères, on explique au Spiegel que cette «campagne d'information dans les principaux pays d'origine et de transit» des migrants a pour but d'empêcher que «les réfugiés, qui se trouvent déjà dans une situation difficile, se mettent en plus en route pour l'Allemagne avec une vision faussée et des attentes mensongères».

De nombreuses intox circulent sur les réseaux sociaux. Il y a quelques jours, la rumeur s'est répandue au Liban qu'une procédure simplifiée existait désormais pour déposer sur place une demande d'asile en Allemagne. À peine quelques heures plus tard, il y avait foule aux portes de l'ambassade.

Sur un groupe Facebook dont la plupart des membres sont Syriens, un jeune homme vante les charmes de l'Allemagne, photos de forêts verdoyantes à l'appui, annonçant joyeusement:

«L'Allemagne va accueillir cette année un million de réfugiés. C'est une chance unique pour nous!»

Il arrive même que des sites d'information reconnus publient des annonces mensongères, fait remarquer Der Spiegel:

«Fuir la Syrie parait encore plus simple sur le site internet du quotidien libanais Al-Diyar, qui est proche du régime de Bachar al-Assad. Dans un article titré "Un appel de la Suède et de la Norvège aux réfugiés", le journal prétend sur un ton froid que les deux pays voudraient bientôt aller chercher en bateau des réfugiés syriens au Liban, en Turquie et en Jordanie. Le texte est d'ailleurs illustré par une photo du bateau de croisière de luxe Queen Victoria.»

Cet été, l'Office allemand des migrations et des réfugiés avait déjà lancé une campagne dissuasive à l'intention des migrants originaires d'Europe de l'Est comptant se rendre en Allemagne, comme le rapportait alors l'hebdomadaire Die Zeit, en diffusant un message sur Facebook:

«Les demandeurs d'asile originaires de Serbie, de Bosnie-Herzégovine, du Kosovo, d'Albanie, de Macédoine et du Monténégro n'ont pratiquement aucune chance d'obtenir l'asile en Allemagne. 99,8% des demandes d'asile provenant de ces pays sont refusées par le ministère.»

Une vidéo montrant des migrants originaires de ces pays se faire expulser d'Allemagne avait également été mise en ligne sur le site du ministère de l'Intérieur à l'intention des candidats au départ, leur précisant qu'ils auraient à rembourser les frais de leur expulsion s'ils tentaient de se rendre en Allemagne et ne pourraient plus s'y rendre tant que leur dette n'aurait pas été réglée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte