Partager cet article

La journée du 11 septembre racontée à travers les e-mails de la Maison Blanche

Le vol United 175 s'apprête à percuter la Tour Sud du World Trade Center, le 11 septembre 2001. REUTERS/Sean Adair-Files.

Le vol United 175 s'apprête à percuter la Tour Sud du World Trade Center, le 11 septembre 2001. REUTERS/Sean Adair-Files.

A la demande du New York Times, la bibliothèque présidentielle George W. Bush, qui est aussi un musée sur la vie de l'ancien président, a rendu publics des dizaines d'e-mails reçus par des officiels de la Maison Blanche le 11 septembre 2001 14 ans après, en 2015.

Le public américain savait déjà que, lorsque les tours du World Trade Center ont été attaquées, le président était dans une école primaire de Floride en train de lire une histoire sur une chèvre. Mais la correspondance dévoilée par le musée permet de voir comment l'attentat terroriste a été vécu de l'intérieur de la Maison Blanche.

La journée commence normalement avec, à 5h37, un e-mail de Karl Rove, le principal conseiller du président, qui demande à son assistant un briefing d'actualité: «Envoie toutes les dépêches».

A 8h42, Karen Hughes, une conseillère du président, reçoit un e-mail pour une demande d'interview de George W. Bush.

Quatre minutes plus tard, le vol American Airlines 11, détourné par cinq terroristes, s'écrase sur la tour nord du World Trade Center.

A 8h56, le directeur des relations médias de la Maison Blanche, Tucker Eskew, envoie ce message à trois collègues: «Allumez CNN».

A 9h09 et 9h11, deux e-mails annoncent l'annulation de plusieurs réunions.

A 9h20, un journaliste conservateur, David Horowitz, écrit à une conseillère du vice-président Dick Cheney: «Aujourd'hui, c'est Pearl Harbor

Le New York Times précise que la bibliothèque, qui est gérée par les archives nationales, n'a accepté de publier qu'une minorité des e-mails reçus ce jour là, en invoquant des raisons de sécurité nationale.  

A 9h43, la Maison Blanche et le Capitole sont évacués et fermés, et à partir de 9h51, les e-mails commencent à évoquer la préparation de plans d'urgence. Puis viennent les messages d'inquiétude, de prières et de soutien.

Si ces e-mails ne sont pas encore disponibles sur le site de la Bibliothèque présidentielle George W. Bush, il est en revanche possible d'y lire ce qui figurait à l'agenda du président le 11 septembre 2001.

Il est également possible de lire plusieurs entrées de son «journal» d'activités, mais pas celle du 11 septembre 2001. Il y a deux mois avaient aussi été publiées des photos inédites montrant les dirigeants américains lors de cette journée.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte