Partager cet article

Le numéro de National Geographic sur le pape est interdit en Arabie Saoudite

La couverture du numéro d'août du National Geographic arabe.

La couverture du numéro d'août du National Geographic arabe.

Plus que l'image du souverain pontife, c'est son message réformateur qui a été censuré.

Les censeurs d'Arabie Saoudite sont connus pour mettre du feutre noir sur les décolletés des femmes dans les magazines, mais visiblement, ils n'apprécient pas non plus les photos du pape François de dos dans la chapelle Sixtine. 

Le numéro d'août de la version arabe de National Geographic, avec le pape en une, a été interdit dans la monarchie pour des «raisons culturelles», rapporte Foreign Policy. Le rédacteur en chef de la version arabe a posté ce message sur Twitter:

«Chers lecteurs en Arabie Saoudite, nous nous excusons que vous n'ayiez pas reçu le numéro d'août du magazine. Selon la société de distribution, le magazine n'a pas été accepté dans le pays pour des raisons culturelles.»

Comme le souligne David Kenner dans Foreign Policy, si la simple image du chef de l'Église catholique peut être considérée comme dérangeante dans un pays où les églises sont interdites, c'est aussi probablement le contenu qui a inquiété la censure saoudienne. 

La défense d'un conservatisme très strict

En effet, l'article de National Geographic se concentre sur les réformes du Vatican lancées par le pape, et le gouvernement saoudien n'a pas envie d'inspirer des efforts similaires dans le pays.

Un éditorial de la rédactrice en chef de l'édition arabe de National Geographic loue le pape François pour avoir initié des changement qui vont faire évoluer les principes des fidèles. Comme le souligne Foreign Policy, l'éditorial va au-delà du catholicisme et la rédactrice en chef en profite pour dire que les institutions religieuses doivent s'adapter au monde moderne. Les piliers religieux sont «des outils qui servent à préserver quelque chose, et s'ils ne sont plus capables de ça, ils doivent être transformés», écrit-elle.

Ce genre de discours peut être interprété comme un défi aux autorités religieuses wahhabites, qui défendent un conservatisme très strict, ainsi qu'une interprétation littérale du Coran. Cette notion que la religion peut être fluide et changer selon l'époque est précisément ce contre quoi lutte le wahhabisme, d'où la volonté de censure.

Quartz rappelle que ce n'est pas la première fois que National Geographic, tout juste racheté ce 9 septembre par la 21th Century Fox de Murdoch, est censuré en Arabie Saoudite. Au début de l'année, le mot «évolution» avait été effacé d'une une sur la «guerre contre la science». Restaient le changement climatique, les vaccins et les OGM, mais le concept d'évolution avait été considéré comme trop controversé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte