Partager cet article

L'excentrique John McAfee se lance dans la course à la Maison Blanche

John McAfee, à Miami, en 2012. REUTERS/Joe Skipper

John McAfee, à Miami, en 2012. REUTERS/Joe Skipper

Le millionnaire doit annoncer dans les heures qui viennent sa candidature au nom du «Cyber party».

La classe politique traditionnelle américaine a de la concurrence. Après Donald Trump qui fait la course en tête du côté des Républicains, l'entrepreneur John McAfee devrait lui aussi se lancer dans la course à la Maison Blanche, raconte Wired. Le probable nouveau candidat devrait faire une annonce dans les prochaines quarante-huit heures.

Ars Technica indique, par ailleurs, que John McAfee a bel et bien rempli les documents nécessaires pour se lancer dans la course à la présidence. Son directeur de campagne, Drew Thompson, leur a confirmé par e-mail que McAfee se présentera comme membre du «Cyber Party».

Roulette russe

John McAfee –si vous ne le connaissez pas– c'est «celui qui se définit lui-même comme “un millionaire excentrique, qui a fondé l'entreprise d'anti-virus McAfee, et qui a un jour joué à la roulette russe avec une arme chargée devant Joshua Davis le journaliste de Wired», raconte le site du magazine américain.

Interrogé par Wired, l'entrepreneur a donné quelques raisons à cet engagement en politique. Il estime ainsi que le gouvernement est cassé parce que «ses leaders ne comprennent pas la technologie aussi bien que lui», et présente pour preuve les récents piratages de l'administration américaine:

«De telles choses ne peuvent pas ou ne devraient pas se produire. Il est clair que la tête de notre pays est illétré en matière de technologie fondamentale, celle qui soutient tout ce qui se trouve dans nos vies de tous les jours, la cyber science, nos smartphones, notre matériel militaire, nos communications.»

Un parti différent de tous les autres

Wired indique également que, selon McAfee, «le fait que le gouvernement demande à des entreprises comme Apple de créer des sortes de “backdoors dans leurs systèmes qui permettraient au gouvernement de collecter des informations sur les utilisateurs est un autre signe que les fonctionnaires n'y comprennent rien, ce qui selon lui “permet aux pirates d'accéder facilement aux données de n'importe qui

Recherché par la police du Belize dans l'affaire du meurtre de son voisin, il avait fui au Guatemala

Quant au «Cyber party», le directeur de campagne de McAfee, Drew Thompson, a indiqué à Ars Technica qu'en «termes d'idéologies et de buts, il ne ressemble à aucun des autres partis».

Pour rappel, John McAfee a passé un mois en cavale, en Amérique centrale, avant d'être arrêté, puis expulsé vers les États-Unis. Il était recherché par la police du Belize dans l'affaire du meurtre de son voisin, et avait fui au Guatemala où il avait été finalement arrêté. Wired prévise qu'aucune «charge n'a été retenu contre lui dans cette affaire, mais l'histoire de McAfee est un poil original dans le monde de la politique –et ce même à l'heure de Trump».

Le président pour un jour dans la course aussi

Quelques mois plus tard, il avait réalisé cette fantastique vidéo où il explique comment essayer de désinstaller le logiciel d'antivirus McAfee (il en avait démissionné en 1994) au milieu de femmes et le nez dans la drogue, avant de critiquer violemment ce qu'ils ont fait de son idée de départ et de finalement préférer tirer sur l'écran de l'ordinateur.


Dans un autre genre, Lawrence Lessig a finalement réussi à lever le million de dollars nécessaires à sa candidature. Le candidat qui voulait être président uniquement pour instaurer une réforme doit officialiser tout cela, ce mercredi 9 septembre, à Claremont, dans le New Hampshire.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte