Partager cet article

«Star Wars VII» sortira d'abord aux Émirats arabes unis (puis en France)

Un fan déguisé en Stormtrooper pour le Force Friday à New-York, le 3 septembre 2015. REUTERS/Carlo Allegri

Un fan déguisé en Stormtrooper pour le Force Friday à New-York, le 3 septembre 2015. REUTERS/Carlo Allegri

Selon leurs moyens, leur cible, leur stratégie, les films ne sortent pas aux mêmes dates ni aux mêmes endroits.

J-99. Le compte à rebours est lancé. Le 16 décembre sortira le (très très) attendu septième épisode de Star Wars. Les Français auront le privilège de le visionner deux jours avant sa sortie mondiale, le 18 décembre (comme on peut le vérifier sur ce compte à rebours insoutenable).

Pourquoi cette exception française? Un cadeau à des fans particulièrement passionnés? À un cinéma qui se porte particulièrement bien? Pas tout à fait, car la France n'est pas la seule dans ce cas. En Italie, le film sera également sur les écrans dès le 16 décembre:

Les Anglais pourront, eux, se ruer dans les salles un jour en avance, avec une sortie prévue le 17 décembre:

Comme en Colombie...

Le site IMDB recense au total 33 pays qui auront la chance de voir le film en salle le 16 ou le 17 décembre (mais prudence, cette liste n'est pas tout à fait à jour, notamment pour la France).

Si l'on excepte la Chine, Star Wars VII sera sur les écrans de la grande majorité du globe entre le 15 et le 18 décembre

Les tout premiers de la liste, ceux qui vivront le «Réveil de la Force» avant le reste du monde sont en fait... Les Émirats Arabes Unis, le 15 décembre. Un traitement de faveur que le pays doit à ses paysages désertiques: J.J. Abrams et son équipe y ont recréé Jakku, planète couverte de déserts, tout comme Tatooine, que l'on aperçoit dans la bande-annonce. Le tournage s'est donc déroulé là-bas durant quatre semaines

Les derniers à pouvoir en profiter seront les Chinois. Si l'on en croit IMDB, le film n'y sera diffusé que le 29 janvier 2016. Cela reste plutôt une bonne moyenne, si l'on compare avec les dates de sortie de la première trilogie de la saga: en juin 2015, quarante ans après leur sortie en 1977, 1980 et 1983. En effet, dans les années 1970, les films hollywoodiens étaient rarement diffusés dans le pays.

Pourquoi une sortie mondiale?

Si l'on excepte la Chine, Star Wars VII sera sur les écrans de la grande majorité du globe entre le 15 et le 18 décembre. Une fenêtre de tir très serrée. C'était déjà le cas il y a dix ans, pour l'épisode III, sorti dans la majeure partie des pays entre le 15 et le 20 mai 2005.

Lorsqu'ils sont très attendus, les films peuvent se permettre des sorties simultanées avec le même «matériel promotionnel»

Les sorties mondiales simultanées ne sont pas si fréquentes. Généralement, la diffusion d'un film s'étale sur deux à trois mois, et ne profitent pas à toutes les régions du monde. 

«Le modèle dominant reste de tester le film au préalable aux États-Unis, souligne Frédéric Gimello-Mesplomb, professeur en sciences de l'information et de la communication à l'université d'Avignon. Avant d'engager des frais à l'international, les producteurs préfèrent savoir comment il sera accueilli par le public.» 

Si ça ne marche pas ou s'il ne dispose pas du budget pour... Le film ne sort jamais en France, ou alors directement en DVD (Direct-To-Video). Un sort réservé par exemple à Halloween 2, Sharknado ou The Man From Earth.

Lorsqu'une sortie à l'international d'un film américain s'impose, il faut distinguer deux sortes de film: le film indépendant et le blockbuster. 

«La notion "film indépendant" signifie que le film n'a pas de distributeur exclusif. Dans ce cas, le film aura plus souvent une promotion différente selon les pays, des affiches différentes, des dates de diffusion différentes», précise Frédéric Gimello-Mesplomb.

Les blockbusters, ces superproductions à gros budget, ont souvent un seul distributeur qui gère leur distribution à l'international. Ils peuvent se permettre de faire pression sur les salles de cinéma, décrit le spécialiste en communication: 

«Ce sont les films les plus prometteurs. Les distributeurs n'ont souvent pas assez de bobines pour tout le monde, les salles vont se battre pour les avoir. Ils n'ont pas de souci pour avoir une fenêtre d'exposition large.»

Et puis, au-dessus de tout ça, il y a les super blockbusters. Les mégabusters. Le plus souvent des franchises: les Marvel, les Harry Potter, les James Bond, les Seigneurs des Anneaux, les Jurassic Park... «Avant que le film soit tourné, avant que le film soit imaginé, on sait que ça va marcher.»

Lorsqu'ils sont très attendus, ceux-là peuvent se permettre des sorties simultanées dans tous les pays du monde, avec le même «matériel promotionnel». C'est le cas de Star Wars, produit par Disney et distribué par Disney

«La stratégie des producteurs est d'occuper le territoire, de ne laisser la place à personne. À la fois pour faire plus d'entrées, mais aussi pour diffuser leur image partout. Leurs frais de promotions (tirages des bobines, frais de publicités, avant-première...) sont extraordinaires.»

À titre d'exemple, le James Bond Casino Royale avait bénéficié d'une distribution internationale hyper étendue, grâce à la diffusion de près de 7.000 bobines de films, dans toutes les régions du globe, du Bangladesh au Qatar, du Nigéria au Bahreïn.

Les dernières semaines de novembre et les premières de décembre sont un moment-clé dans l'industrie du cinéma

Pourquoi en décembre?

Si Disney a refusé de reculer la sortie de Star Wars VII à 2016, comme le réalisateur J.J. Abrams le demandait, c'est que la société a mis au point un planning bien huilé pour les prochaines années: Star Wars 7 en 2015, Star Wars 8 en 2017, Star Wars 9 en 2019... Et aux bonnes dates avec, entre chaque épisode, un film dérivé de l'univers de la saga visant à faire patienter les fans, à commencer par Rogue One en 2016 donc.

Les dernières semaines de novembre et les premières de décembre sont un moment-clé dans l'industrie du cinéma. Juste avant Noël, l'heure est aux bons sentiments et aux sorties en famille. À cette période, les salles de cinéma sont pleines. Cela se vérifie aux États-Unis mais aussi en France, comme on peut le voir dans le bilan 2013 du Centre National du Cinéma (CNC):

Disney a d'ailleurs souvent favorisé cette période pour sortir ses dessins animés: Raiponce, fin novembre 2010, La Reine des Neiges, fin novembre 2013, et cette année vous pourrez voir Le Voyage d'Arlo, lui aussi projeté fin novembre.

Disney a préféré faire de ce nouvel épisode une sorte de cadeau de Noël familial

Star Wars I, II et III avaient été projetés au mois de mai (mois d'anniversaire de George Lucas). Pour «optimiser» la date de sortie du septième opus, Disney aurait pu choisir de légèrement la décaler, au mois de juin, voire début juillet. Les films d'actions type blockbusters choisissent habituellement ce créneau (il n'y a qu'à voir Jurassic Park ou Transformers): leur public, les 16-25 ans, profitent de leur première journée de vacances et sont nombreux dans les salles obscures. Mais Disney a préféré faire de ce nouvel épisode une sorte de cadeau de Noël familial. 

Pourquoi le 16 décembre?

Le 16 décembre est tout simplement un mercredi. Comme nous vous le racontions dans un article en 2012, il n'existe aucune obligation pour les films de sortir le mercredi. Il s'agit simplement d'un usage, d'une règle implicite acceptée par les acteurs du secteur, qui se sont calés sur le jour chômé des élèves. Il y a d'ailleurs régulièrement des exceptions lors du festival de Cannes, où des films sortent dès le jour de leur projection officielle.

Mais, même s'il ne s'agit pas d'une règle écrite, Disney avait tout intérêt à la respecter. Toute l'économie du cinéma est basée sur ce jour: magazines, émissions TV et radio spécialisés, exploitants, salles...

Le mercredi 16 décembre, très précisément, est le moment parfait choisi par Disney pour augmenter (encore un peu plus) le nombre de spectateurs qui prendront d'assaut les salles obscures. Allez, plus que 99 jours.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte