Partager cet article

Filmé en train d’uriner dans une tasse de café, un candidat canadien se retire de l’élection

L'ex-candidat Jerry Bance aperçu sur une émission de 2012 en train d'urine dans une tasse de café alors qu'il était censé réparer une fuite d'eau chez un particulier... Via CBC

L'ex-candidat Jerry Bance aperçu sur une émission de 2012 en train d'urine dans une tasse de café alors qu'il était censé réparer une fuite d'eau chez un particulier... Via CBC

Le lendemain, les conservateurs de Toronto ont dû se séparer d'un deuxième candidat qui, lui, excellait dans le domaine des canulars téléphoniques sur YouTube...

Il n’est pas rare que la politique nord-américaine se révèle impitoyable avec les candidats pris la main dans le sac pour des actes soient illégaux, soit réprouvés par la morale publique. La raison pour laquelle Jerry Bance, candidat conservateur aux élections législatives canadiennes dans une circonscription de Toronto, a dû renoncer à sa campagne, restera sans doute comme la plus ridicule de l’histoire de la politique du pays.

Plombier dans le civil, Bance a été piégé par une émission de caméra cachée de 2012 de la chaîne CBC. Alors qu’il devait réparer une fuite d’eau, les caméras l’ont surpris en train d’uriner dans une tasse de café de la cuisine de la maison où il avait été appelé, puis de verser le contenu de la tasse dans l’évier qu’il était censé réparer. L’émission avait alors pour but de dénoncer les réparateurs qui surfacturaient des interventions simples et rapides chez des particuliers. Son parti n’a eu d’autre choix que d’annoncer, quelques heures après que le scandale soit devenu public, que Jerry Bance n’était plus candidat.

Après le «peegate», le canular YouTube

Derrière ce scandale, il y a nécessairement une personne mal intentionnée puisque c’est trois ans après la diffusion de l’émission que la chaîne CBC News a reçu un message l’alertant que l’homme faisant pipi dans la tasse était un candidat à la députation.

Sur Twitter, la tempête médiatique s’est vite vue affublée du hashtag «peegate», soit «scandale du pipi»... Décidément peu inspirés pour cette campagne, les conservateurs de Toronto ont du le lendemain de ce scandale ridicule démettre un deuxième candidat, Tim Dutaud, après la diffusion sur Youtube de vidéos humoristiques vieilles de six ans, sur lesquelles on l’entend faire des canulars téléphoniques impliquant notamment de mimer un orgasme lors d'une dicussion avec une conseillère de télémarketing et de faire des commentaires insultants envers des personnes handicapées...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte