Life

Il faut sauver le nichon américain

Slate.fr, mis à jour le 22.09.2009 à 16 h 39

La lutte contre le cancer du sein est un combat juste qui justifie tous les moyens, même la quasi pornographie sur les écrans des TV américaines aux heures de grande écoute. Octobre est le mois de la vigilance du cancer du sein et, note le Los Angeles Times, la tendance à se servir du levier de la lubricité masculine dans  les campagne de prévention atteint des degrés stupéfiants. Le dernier spot publicitaire du Rethink Breast Cancer Charity pousse assez loin les limites du genre. Intitulé «Sauvez les Nichons», on y voit une créature dotée de superbes seins, à peine revétue d'un bikini blanc, déambuler lascivement au bord d'une piscine, faisant saliver d'envie les hommes, et les femmes de jalousie. La musique de strip -club, la camera qui s'attardent sur les rondeurs de la femme, les incrustations «vous aimez ça». Pas de de doute, on y est: c'est un film sinon porno, ou tout au moins, de charme. Et avant que les parents n'aient le temps de détourner les chastes yeux de leurs enfants,  un texte s'affiche à l'écran et une voix suave sussure: «le cancer du sein est la principale cause de mort par cancer des jeunes femmes entre 25 et 49 ans».

S'il s'agissait d'une publicité pour la bière Budweiser, relève le LAT, toutes les ligues de vertu, les défenseurs de la religion et de la famille deviendraient hystérique. Mais là, le politiquement correct interdit toute contestation, «sauf à prétendre être POUR le cancer du sein».

Aux USA, les récentes campagnes pour la prévention du cancer du sein mettent en lumière le rapport nevrotique que les américains entretiennent avec l'anatomie féminine. On se souvient des réactions délirantes à la brève exposition du sein de Janet Jackson en 2004 lors du Super Bowl. «A côté de la comédienne de «sauvez les nichons» Janet semble vêtue d'une burqua» estime le LAT.

 

La campagne de «Sauvez les nichons» détourne un autre code: celui du regard masculin faisant de la femme un objet (de concupiscence ou de consommation). Cette fois il ne s'agit pas de vendre un abonnement pour une chaîne câblée du foot ou une marque de bière, mais de sensibiliser les mâles à un bien en danger. Et apparemment, les précédentes campagnes où l'on essayait de leur tirer des sanglots en évoquant les seins mortifères de leur mère ou grand-mère n'étaient pas parvenu à  les toucher. Cette fois, on les prend par les sentiments. Le message est clair, net, à la portée de tous, même du dernier abruti : mecs, si vous voulez profiter de beaux nichons, aidez nous à les proteger. Car qui dit cancer du sein dit poitrine mutilée.

Un jour viendra, c'est sûr, où l'on mettra en scène un jeune et beau garçon bien équipé, marchant en slip au milieu de femelles concupiscentes. Il s'agira d'un spot pour promouvoir le dépistage du cancer de la prostate.

[Lire l'article complet sur le LA Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à [email protected]

Image de Une: Capture d'écran du spot de la RBCC

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte