Partager cet article

Karl Waldmann, l'artiste exposé qui n'aurait peut-être jamais existé

Long Shadows Georgie Pauwels via Flickr CC License by

Long Shadows Georgie Pauwels via Flickr CC License by

De nombreux doutes entourent la véritable existence de cet auteur de collages du début du XXe siècle. Une enquête a été lancée.

Il s'appelle Karl Waldmann, et ses œuvres étaient exposées jusqu'il y a peu, dans une galerie d'art contemporaine à Dresde, sa ville d'origine. En juin dernier, Arte s'était intéressé à cet homme et commençait à poser quelques questions:

«Waldmann serait né à Dresde peu avant 1900 et aurait disparu dans un camp de travail russe en 1958. Son œuvre aurait été découverte à Berlin après la chute du mur, au marché aux puces. Quelques dizaines de collages qui bientôt intéressent les marchands. On en recense aujourd’hui plus de 900. Qui était Karl Waldmann? A-t-il seulement existé? Comment une œuvre aussi “ingénieuse a-t-elle pu rester ignorée pendant plus de soixante ans? Bizarre, vous avez dit bizarre?»

La polémique a rebondi ces derniers jours car, comme l'explique Bloomberg View, la police vient de lancer une enquête pour savoir si ce certain Karl Waldmann a jamais existé.

«Le mois dernier, le journaliste Thomas Steinfeld a écrit dans le Süddeutsche Zeitung que Waldmann était probablement une invention. Aucune référence à l'artiste n'a pu être trouvé au cours de sa vie, et aucun des curateurs qui ont sélectionné les œuvres de Waldmann pour leurs exhibitions n'ont une idée de la véritable origine des collages.»

Concernant le premier point, le site Exponaute relaie l'explication livrée par les membres du site dédié à l'artiste:

«D’après [eux], le fait que Karl Waldmann n’ait laissé aucune trace de son vivant s’explique par le contexte de la guerre et l’insécurité liée à l’occupation nazie puis la censure stalinienne. Des motifs personnels, existentiels ou politiques soutiennent également cette théorie.»

Mais ce n'est pas le seul doute qui existe autour des œuvres de Waldmann reprend Bloomberg View:

«Les analyses du papier utilisé dans les collages indique que les produits n'auraient pu être utilisés que dans les années 1940, alors que le style des œuvres est solidement ancré dans les trente premières années du XXe siècle.»

Chez les Dada, de nombreux exemples de faux

Devant tous ces doutes, la dernière exposition prévue en hommage à l'artiste a été déprogrammée, explique le Spiegel.

Pour autant, précise Bloomberg View, cette histoire pourrait être un crime sans victime.

«Même si Waldmann n'a pas existé, les collages ne sont pas vraiment faux. Ce sont des créations anonymes que les gens achètent parce qu'ils les aiment –mais plus probablement parce que c'est un bon moyen d'engager une conversation: un artiste mystérieux qui fait écho aux passés totalitaires de la Russie et de l'Allemagne, au dadaïsme et à Bauhaus. Ce sont des histoires que [Pascal] Polar [le marchand d'art belge à l'origine de tout cela] tourne très bien, même Steinfeld [le journaliste allemand] était impressionné.»

Ce même Pascal Polar explique aujourd'hui ne pas comprendre pourquoi la police allemande mène l'enquête.

Artnet confirme de son côté que «beaucoup de choses ne sont toujours pas très claires à propos de la mystérieuse affaire de Karl Waldmann. Si l'artiste n'a jamais existé, alors qui a créé ces œuvres et quand? Les suspicions sont justifiées. Il y a de nombreux exemples de faux, particulièrement au sein des mouvements Dada, et de l'avant-garde soviétique».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte