Monde

6 plateaux télé en deux jours: Obama fait son «media blitz»

Temps de lecture : 2 min

Image de Une: capture d'écran d'Obama durant son Marathon médiatique; vidéo The Daily Beast .
Image de Une: capture d'écran d'Obama durant son Marathon médiatique; vidéo The Daily Beast .

Obama fait sa «com éclair», son «media blitz» s'exclame la presse américaine.

C'était une véritable offensive médiatique qu'ont connu les Etats-Unis ces deux derniers jours; en un dimanche, Barack Obama s'est rendu sur cinq talk-shows — niant notamment que son plan de réforme du système de santé représente une reprise en main radicale d'un très gros secteur de l'économie américaine.

Il a lancé son «media blitz» au début d'une semaine crucuale, qui verra se tenir une Assemblée Générale aux Nations Unies et le sommet du G20 à Pittsburgh; il a achevé sa tournée hier soir, sur le plateau du «Late Show With David Letterman.» Le président américain a répondu avec humour au présentateur qui lui demandait si la virulence que connaît le débat autour de la réforme aux Etats-unis était due à sa couleur de peau: «Je crois qu'il faut tout d'abord se souvenir que j'étais noir avant même l'élection». La question de l'augmentation des troupes en Afghanistan, toujours irrésolue, et et celle du chômage, qui pourrait continuer d'augmenter dans les prochains mois, ont aussi été abordés.

C'est la première fois que les Américains peuvent voir cinq fois leur président à la télévision en une seule matinée.

Les cinq émissions de dimanche étaient «Meet the Press», «This Week with George Stephanopolous» «State of the Union», «Face the Nation» et «Al Punto».

[Lire l'article complet sur Salon.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: capture d'écran d'Obama durant son Marathon médiatique; vidéo The Daily Beast .

Newsletters

Mémorandum pour l'Allemagne

Mémorandum pour l'Allemagne

La première puissance économique du continent ferait bien de ne pas oublier qu'elle a une dette envers l'Europe.

Italie: la deuxième ligne de front face au coronavirus est dans les supermarchés

Italie: la deuxième ligne de front face au coronavirus est dans les supermarchés

Au stress de se faire contaminer au contact de la clientèle s'ajoute celui d'être à la hauteur d'une mission essentielle à la résistance psychologique et physique des citoyen·nes.

Face au coronavirus, la Suède choisit l’auto-responsabilité

Face au coronavirus, la Suède choisit l’auto-responsabilité

Boîtes de nuit ouvertes, de nombreuses personnes dans les rues… La Suède a opté pour une voie bien différente de ses voisins européens.

Newsletters