Partager cet article

James Veitch, l'internaute qui joue avec les arnaqueurs

Spam Gmail par notoriousxl | Licence CC FlickR by

Spam Gmail par notoriousxl | Licence CC FlickR by

Pendant deux ans, James Veitch a répondu aux gens qui tentaient de l'arnaquer par email.

James Veitch est comme vous et moi. Il a une adresse email et parfois un de ses amis se fait pirater sa boîte mail par une personne qui décide d'essayer d'arnaquer ses contacts.

Sauf que contrairement à nous, au lieu de supprimer ces emails sans trop y prêter attention, James Veitch s'est mis en tête de leur répondre. La première fois, c'est quand une amie lui a annoncée via email qu'elle venait de se faire voler son sac, explique-t-il au Guardian:

«D'habitude, je comprends assez vite mais —peut-être à cause de la façon dont c'était tourné— j'ai immédiatement répondu: "Quoi??????" Dès que je l'ai envoyé, j'ai su que j'étais en train de me faire arnaquer. Mais ils ont ensuite répondu et je me suis dit "Pourquoi pas?" Je me suis beaucoup amusé à leur envoyer des mails, et d'autres personnes ont trouvé ça drôle, donc je l'ai envoyé à David Pogue du New York Times et il l'a publié. C'est ainsi que ça a commencé.»

Il a répondu à des centaines de spams pendant deux ans, raconte-t-il à Mashable.

«J"ai créé plusieurs comptes mail sous pseudonymes et commencé à répondre aux spams. J'ai dû me retrouver sur une sorte de liste parce qu'ils arrivaient par vagues et je répondais autant que je pouvais.»

Mashable explique qu'environ 80% des arnaqueurs lui renvoyaient un email ensuite. James Veitch en profitait alors pour leur faire perdre leur temps, en inventant toutes sortes de choses.

En août dernier, pour montrer l'absurdité de ces échanges, il écrivait ceci dans l'Evening Standard:

«J'ai été recruté par le FBI, gagné la loterie péruvienne (deux fois), des rois, des princes et des pirates m'ont léché les bottes. J'ai des comptes offshores, des consignations d'or, et une petite amie assez sérieuse à Moscou (on se donne jusqu'au printemps 2017, et ensuite une de nous deux devra déménager).»

Si tout ceci vous semble trop gros pour que qui ce soit puisse y croire, James Veitch explique que c'est justement la raison qu'un analyste de Microsoft a trouvée pour expliquer ce phénomène.

«Il a réalisé que l'absurdité de ces arnaques est en réalité délibérée et que c'est également un stratagème assez brillant. Selon lui, "en envoyant un email qui rebute tout le monde à l'exception des plus crédules, l'arnaqueur obtient ensuite des réponses dans lesquels il peut piocher et retourner le ratio vrais positifs/faux positifs en sa faveur".

 

En d'autres mots, en créant des scenarii aussi fous, l'arnaqueur s'assure que seuls les plus crédules lui répondront.»

Quant aux raisons qui ont poussé James Veitch à poursuivre son expérience pendant ces deux années, il explique ceci à Mashable:

«Je me suis dit que tant qu'ils passaient du temps avec moi, ils n'étaient pas en train d'arnaquer une personne vulnérable pour s'en prendre à sa retraite ou ses allocations.»

Si jamais vous voulez voir comment réagit un arnaqueur qui se fait arnaquer, vous pouvez vous rendre sur son site, Bluffable —où les arnaques sont rangées par catégories— ou acheter son livre, Dot Con.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte