Partager cet article

Des rabbins ultraorthodoxes se mobilisent contre l'application WhatsApp

iOS7 Homescreen blurred (DSC_0719) Jan Persiel via Flickr CC License by

iOS7 Homescreen blurred (DSC_0719) Jan Persiel via Flickr CC License by

Fin juin en Israël, une assemblée de rabbins ultra-orthodoxes s'est réunie pour parler du «grand danger spirituel» que représente WhatsApp, une application de messagerie pour smartphones. Les membres de ces communautés religieuses se sont en effet mis à utiliser WhatsApp pour s'envoyer des ragots, ou pire, des images et vidéos contrevenant aux règles de modestie. The Economist rapporte que les membres du Conseil des sages de la Torah ont ainsi publié des édits déclarant l'interdiction de cette application.

Afin de répondre aux besoins des ultra-orthodoxes, des fournisseurs d'accès israéliens ont créé des abonnements qui ne permettent de se connecter qu'à un nombre restreint de sites et d'applications. Ces smartphones «casher» ont même des indicatifs téléphoniques et des sonneries distinctes. 

Selon les édits publiés cet été, les membres de la communauté qui n'ont pas ces téléphones approuvés seront punis: ils ne pourront pas travailler dans les institutions religieuses, et leurs enfants seront expulsés des écoles locales. Selon The Economist, ces interdits sont régulièrement contournés: beaucoup s'achètent déjà deux smartphones, un censuré et un normal.

Aux Etats-Unis, les rabbins ultra-orthodoxes sont aussi en lutte contre le fléau WhatsApp. En 2014, un journal en yiddish de la communauté Satmar de Brooklyn titrait ainsi un de ses articles: «Les rabbins qui supervisent les divorces disent que WhatsApp est la première cause de la destruction des foyers et des entreprises de la communauté.»

Cela fait des décennies que les leaders religieux essayent de limiter l'accès à tout ce qui permet de s'informer sur le monde séculier. En 2012, environ 40.000 hommes ultra-orthodoxes s'étaient rassemblés dans le stade de baseball Citi Field de New York afin de discuter des dangers d'Internet. Mais comme interdire Internet est trop contraignant, des entreprises locales créent des filtres spécialisés qui censurent une grande partie du Web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte