Partager cet article

Une greffière anti-mariage gay devient l'égérie de la droite chrétienne américaine

Kim Davis, greffière au Comté de Rowan, a été incarcérée le 3 septembre 2015 parce qu’elle a refusé de délivrer des certificats de mariage à des couples de personnes de même sexe | REUTERS/Carter County Detention Center/Handout

Kim Davis, greffière au Comté de Rowan, a été incarcérée le 3 septembre 2015 parce qu’elle a refusé de délivrer des certificats de mariage à des couples de personnes de même sexe | REUTERS/Carter County Detention Center/Handout

Incarcérée pour avoir refusé de délivrer des certificats de mariage à des couples de même sexe, la fonctionnaire Kim Davis est devenue une martyre de la liberté religieuse.

Kim Davis, une greffière du Kentucky qui défie la cour suprême des États-Unis en refusant de marier les couples homosexuels de son comté, a passé la nuit du 3 au 4 septembre en prison. Le juge fédéral David L. Bunning a condamnée Davis pour outrage au tribunal, car elle a ignoré plusieurs décisions de justice précédentes lui ayant sommé de faire son travail. 

Davis a déclaré qu'elle préférait aller en prison car elle considère que faciliter le mariage de personnes de même sexe est une violation de sa liberté de conscience. De nombreux commentateurs ont souligné qu'elle aurait pu démissionner de son emploi, qui est financé par le contribuable, mais elle a préféré résister et devenir un symbole de la lutte contre la légalisation du mariage homosexuel.

Alors que cette greffière rebelle a été placée en détention le 3 septembre, la plupart de ses collègues du bureau municipal du comté de Rowan ont affirmé qu'ils accepteraient de délivrer les certificats de mariage à tous les couples qui le souhaitaient, mais souvent à contre-cœur. Une des fonctionnaires s'est en effet mise à pleurer devant le juge:

«Je suis une fille de pasteur, et ceci est la chose la plus difficile que j'ai jamais faite de ma vie.»

Ranimer le mouvement anti-gay

Les avocats des couples qui ont poursuivi Davis en justice avaient au départ demandé une amende à son encontre, mais le juge a préféré l'incarcération car il savait que les supporters de Kim Davis récolteraient rapidement l'argent nécessaire pour payer.

Sur Slate.com, Mark Joseph Stern précise que Kim Davis est représentée par Liberty Counsel, un groupe d'avocats extrémistes spécialisés dans les procès contre les droits des personnes LGBT. Ils ont recommandé à Davis de désobéir au tribunal, malgré les risques impliqués pour leur cliente, probablement pour en faire une martyre de la liberté religieuse et ranimer le mouvement anti-gay.

Après la nouvelle de l'incarcération de Davis, les candidats républicains ont en grande majorité décidé de soutenir sa démarche, avec des déclarations très fortes venant de l'aile droite du parti. 

Mike Huckabee, l'ancien gouverneur de l'Arkansas, n'a pas hésité à parler de «criminalisation du christianisme» et a lancé une pétition pour sa libération. Ted Cruz, sénateur du Texas, a parlé de «guerre contre la foi» et de «tyrannie judiciaire.» Seuls deux candidats (Carly Fiorina et Lindsey Graham) ont dit que Kim Davis aurait dû accepter de faire son travail. Jeb Bush ne s'est pas prononcé.

Certains conservateurs ont même comparé la désobéissance de Kim Davis à celle de Rosa Parks, qui avait été arrêtée par la police pour avoir refusé de céder sa place de bus à un passager blanc en 1955.

Un mème a rapidement répondu à cette comparaison:

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte