Partager cet article

La Nasa invente un matériau futuriste capable de s'auto-réparer dans l'espace

Vue de la Station spatiale internationale, en octobre 2014. REUTERS/Alexander Gerst/NASA/ESA/Handout

Vue de la Station spatiale internationale, en octobre 2014. REUTERS/Alexander Gerst/NASA/ESA/Handout

Ce matériau façon Terminator pourrait s'avérer très utile pour réparer en quelques instants un trou dans la carlingue de la Station spatiale internationale.

L'histoire ne dit pas si la Nasa et l'université du Michigan se sont inspirées du Terminator, mais leur nouveau matériau est en tout cas doté des mêmes propriétés: il se régénère lui-même, même après avoir été percé de trous. 

D'après le New Scientist, cette «peau» auto-régénérante contient en fait un liquide réactif coincé entre deux couches de polymères. Quand elle est percée (par exemple par une balle, comme dans la vidéo ci-dessous), le composé chimique –appelé triéthylborane–, contenu dans le liquide réagit au contact de l'oxygène et se durcit, ce qui colmate le trou en quelques secondes. 


Joint d'étanchéité

Le procédé est finalement aussi simple que celui de la coagulation, en beaucoup plus rapide. Simple, mais très pratique pour protéger efficacement la carlingue de la Station spatiale internationale.

Dans l'espace, les roches et autres micro météorites sont courantes et peuvent perforer les engins spatiaux en orbite (le film Gravity a montré les conséquences désastreuses que cela pouvait avoir). Ce nouveau matériau créerait un joint d'étanchéité le temps que les astronautes aillent réparer l'impact plus en profondeur.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte