Partager cet article

Le nouveau logo de Google n'est pas qu'une affaire d'esthétique

La dernière évolution de Google |  Capture d’écran YouTube de la vidéo de présentation du nouveau logo

La dernière évolution de Google | Capture d’écran YouTube de la vidéo de présentation du nouveau logo

Le nouveau logo de Google nous en dit beaucoup de l'avenir du Web et le futur des marques dans un monde rempli de smartphones, de smartwatches, de GIF et de vidéo mobile.

Mardi 1er septembre, Google a dévoilé son nouveau logo, qui a d'ores et déjà charrié son lot de critiques esthétiques, notamment chez Slate.com sous la plume appréciative du web designer Derreck Johnson. En matière de logos d'entreprise, les détails que sont la police et la couleur ont leur importance, idem pour des fioritures stylistiques comme un «E» pointant vers le haut.

Mais le nouveau logo de Google n'est pas qu'une affaire d'apparence. C'est aussi une question d'évolutivité et d'action, et il nous en dit beaucoup sur le futur des marques dans un monde rempli de smartphones, de smartwatches, de GIF et de vidéo mobile.

Marketing de la mobilité

Comme l'explique Mark Wilson de Fast Company, les polices sans-serif comme la nouvelle «product sans» de Google sont plus facilement déchiffrables que les polices à empattements lorsqu'on en diminue la taille pour qu'elles s'adaptent à de petits écrans, tel celui des Google Glass ou des appareils Android Wear. Qu'importent les phablettes et le HoloLens, il est peu probable que nos écrans informatiques grandissent de sitôt.

Et Google n'est pas seul à devoir s'adapter au marketing de la mobilité. Quand d'autres marques suivront le mouvement, les empattements pourraient connaître un destin comparable à celui de la calligraphie.

Qu'on remarque aussi que le nouveau logo de Google n'est pas qu'un logo. Oui, il y a une nouvelle version du «Google» emblématique, avec ses quatre couleurs et ses six lettres, qui apparaît lorsque vous faites une recherche sur Google.com. Mais il y a aussi un nouveau «G» en quatre couleurs qui remplacera le logo en toutes lettres sur des dispositifs plus compacts, à l'instar de l'icône de l'application Google (ici, il remplacera le «g» bleu bas-de-casse).

Le nouveau logo de Google n'est pas qu'un logo

 

«Voici d'ailleurs le vrai logo Google, parce que c'est celui qui comptera sur les environnements mobiles (et je l'aime beaucoup!)»

Points interactifs

Plus intéressant, comme vous pouvez le voir avec le GIF ci-dessous, fini les logos de Google qui restent bien tranquilles sur votre page. Au contraire, ils sont faits pour réagir à certaines actions en s'animant, et pour traduire le type de commande que vous êtes en train d'effectuer. Par exemple, comme le remarque Wilson de Fast Company, lorsque vous faites une recherche vocale, «le logo Google va se transformer en points, qui ondulent comme de l'eau en prévision de votre requête. Lorsque vous parlez, les points deviennent un égaliseur, qui réagit au son de votre voix. Une fois votre requête terminée, l'onde redevient des points, qui s'agitent pendant la préparation de vos résultats. Et lorsqu'ils arrivent, le bon vieux “Google” réapparaît».

Le nouveau logo de Google module sa forme suivant vos actions | Image fournie par Google

Cette animation est un détail bien malin et est particulièrement sensée pour une marque comme Google dont les produits sont fondamentalement interactifs. Yahoo avait initié la manœuvre il y a quelques années avec le point d'exclamation dansant de son nouveau logo. Chez Dropbox, une boîte animée s'ouvre et se ferme lorsque vous avez à patienter. Sur le Web, Netscape fait partie des premiers logos animés de l'histoire, avec son «N» remuant qui allait symboliser l'exaspération d'avoir à surfer sur un navigateur trop lent.

Bougisme judicieux

Fini les logos de Google qui restent bien tranquilles sur votre page

Le changement de logo de Google est emblématique de l'évolution du Web, passé d'une «page» statique et skeuomorphique à quelque chose conçu pour être fluide et adaptable. Pour le meilleur ou pour le pire, les logos dansants pourraient devenir aussi structurants pour l'Internet mobile que le sont les sites web adaptatifs ou les vidéos en autoplay. (Évidemment, ce ne sont pas les entreprises internet qui ont inventé le logo animé –cf. la lampe de Pixar ou le lion rugissant de la MGM.)

Dans le cas de Google, l'animation est l'indice visuel d'une action: le micro écoute, les serveurs turbinent. Mais je doute que les autres marques limiteront leur bougisme à des occasions aussi judicieuses. Pour les publicitaires, les logos animés pourraient devenir un énième moyen d'attirer un instant votre attention, dans un environnement mobile où cette denrée n'aura jamais été aussi précieuse.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte