Partager cet article

Oubliez le «one dollar bill»: le symbole du rêve américain, c’est l’avocat

DR

DR

Il est croqué à toutes les sauces, certains le voient même à la Maison Blanche. Mais où s'arrêtera-t-il?

Il est sur toutes les langues depuis que sa surconsommation risque de le placer au même niveau  des prix du marché que le caviar. On vous parle de l’avocat –pas celui que les magazines épinglent régulièrement dans leur «top 100 des rois du barreau»– mais bien de celui que l’on mange et dont le nom ancestral (ahuacatl) signifie testicule. 

Aussi inévitable qu’une faute de goût commise par Madonna, il est même devenu le leitmotiv d’Hollywood: maintenant, les gangsters se rêvent en farmer cultivant des avocatiers comme Frank Semyon dans True Detective saison 2 ou encore Neville Baraka dans le film The Gambler (sorti le 2 juin en DVD): «Fringues, argent, femmes, respect. Mais ce qu’il veut, c’est cultiver des avocats», dixit Michael K. Williams qui l’incarne sur pellicule. Stylist vous explique pourquoi l’avocat est le nouveau symbole de l’american dream (en plus abordable qu’un 12m2 à Brooklyn).

1.C'est le nouveau kale

La grande prêtresse du wellness, Gwyneth Paltrow, n’a pas tardé à promouvoir sa recette de burrito sans gluten à l’avocat après une overdose de kale (merci pour les flatulences) tandis que, sur Instagram, s’est abattue une vague de #avotoast nourrissant un peu plus notre feed de foodporn. Normal que tout le monde en vante les mérites, puisque l’avocat est un anti-diabète qui régule le cholestérol et favorise la digestion. Un aliment «low profile» qui investit tous nos plats, comme le souligne le New York Times, des smoothies aux glaces en passant par les brownies, clarifiant au passage sa nature: on ne devrait ni le considérer comme un fruit ni un légume mais comme une «graisse» dont les acides monoinsaturés sont de bonnes trempes (contrairement aux acides gras saturés). L’avantage que l’avocat a par rapport au kale, c’est qu’il peut aussi se brasser en bière comme le propose l’Angel City Brewery à Los Angeles. Santé !

 

2.C'est le prochain président américain

Signe d’un succès retentissant, l’avocat a quitté la sphère du fooding pour faire une entrée fracassante en politique. Un peu comme la pomme de Chirac, mais en plus WTF. Début juillet, un compte Twitter nommé Avocado Fact lance un sondage. Qui préférez-vous voir à la Maison Blanche ? Un avocat ou Donald Trump? Verdict, près de 150.000 votes pour l’avocat, à peine 18.000 pour le milliardaire. Et quand une chroniqueuse du New York Times revisite la recette du guacamole en y ajoutant des petits pois, tout le Web se transforme en Indignados, criant au #guacamolegate. Jeb Bush, candidat républicain, s’agace. Bientôt rejoint par le Président Obama (pour une fois d’accord avec lui): «Je respecte le New York Times mais on n’ajoute pas de petit pois au guacamole. Oignons, ail, piments. Classique.» Faut pas déconner avec le patriotisme. 

3.C’est le nouveau pétrole

Le problème quand tout le monde se met à bouffer la même chose, c’est que même Keynes commence à flipper. C’est ce qu’un journaliste du National Geographic a nommé le «Quinoa moment», qui s’est déroulé en Bolivie: toutes les foodistas se ruent sur un aliment et l’offre est insuffisante pour satisfaire la demande. Un risque de pénurie qui n’est pas arrangé par la sécheresse qui fait suffoquer toute la Californie (première région américaine en matière de culture d’avocat). Résultat, tout le monde craint le choc pétrolier de l’avocat et l’explosion des prix au kilo –selon une étude de l’université de l’Arizona, le prix de l’avocat pourrait augmenter de 28% dans les années à venir, à cause de la sécheresse. 

560 L

C'est en moyenne la quantité d'eau nécessaire pour produire un kilo d’avocat en Californie. Soit, si vous n’avez aucune idée de ce à quoi ça correspond, un bain pour un avocat.

La chaîne de restauration Tex-Mex Chipotle a d’ores et déjà annoncé qu’elle renonçait au guacamole dans ses burritos. La lose. Les mafias en tout genre ont reniflé la bonne affaire. Au Mexique (plus gros pays importateur d’avocat au monde), l’un des plus importants cartels a fait de l’avocat son money maker, au même titre que la meth’ ou l’héroïne. Et les fermiers se font extorquer leurs récoltes contre la sécurité. Oui, tout ça pour que vous puissiez vous enfiler votre maki thon-avocat tranquille. Vous êtes fière de vous?

4.C’est la champagne shower des célébrités

Capitaliser sur sa renommée pour s’improviser reine de couche-culotte bio (Jessica Alba), ou roi de la vigne (Gérard Depardieu), c’est s’assurer un complément pré-retraite non négligeable. Tout aussi bien vu dans le genre «money maker»: la reconversion à mi-temps de Tom Selleck (a.k.a. Magnum, la moustache la plus bandante du petit écran avant Porn Stache d’Orange is the New Black) qui cultive des avocats dans son ranch californien de soixante hectares. 

Miley Cyrus l'a dans la peau

Cet été, Miley Cyrus ne s’est pas fait encrer un cacheton de molly sur le bras mais bien un avocat. Plus de 358.000 personnes ont liké sa photo sur Instagram accompagnée d’une déclaration d’amour: «Cher Avocat, je t’aime tellement». 

Une ligne de son CV qui était inconnue du grand public, jusqu’à ce qu’éclate un scandale début juillet: l’acteur septuagénaire est accusé de s’être fait livrer par camion-citerne depuis deux ans des milliers de litres d’eau volés à une borne d’incendie à Thousand Oaks, un bled du coin, alors que la Californie impose depuis quatre ans des restrictions en matière de consommation d’eau. De quoi éveiller au passage les soupçons  sur son voisin Jamie Foxx, qui possède également quelque 800 avocatiers. Osef l’écologie, lorsqu’on n’a que pour horizon le vert des avocats et des dollars.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte