Partager cet article

On a retrouvé l'ancêtre des araignées

Illustration de Pentecopterus | Patrick Lynch/Université de Yale

Illustration de Pentecopterus | Patrick Lynch/Université de Yale

Les araignées descendent du Pentecopterus: le plus vieux scorpion des mers.

Les créatures qui peuplent vos cauchemars vivaient certainement au fond des mers il y a quelques millions d'années. Bien avant les dinosaures, le grand prédateur dominant de la Terre était un scorpion des mers. Ce prédateur géant pouvait mesurer jusqu'à 1,7 mètre de long et parcourait les océans il y 467 millions d'années, selon une étude publié dans le journal BMC Evolutionary Biology.

Cette nouvelle espèce d'euryptérides a été reconstituée grâce à plus de 150 fragments de fossiles découverts dans un ancien cratère formé par une météorite dans l'Iowa, aux États-Unis. Il s'agit du plus vieux –et du plus grand– scorpion des mers jamais retrouvé.

Grand-père de 80% des espèces sur Terre

Son groupe, les euryptérides, appartient aux arthropodes. Ce qui en fait l'ancêtre de nos araignées, tiques, punaises, crabes, homards... Et de plus d'un million d'autres espèces, étant donné que l'embranchement des arthropodes représente 80% des espèces connues du règne animal.

Ce scorpion était doté d'un exosquelette, d'une tête «bouclier», de pattes recouvertes d'épines et de pinces redoutables– afin de piéger ses proies.  Les scientifiques lui ont donné le nom de «Pentecopterus decorahensis», d'après le «pentécontère», un ancien navire de guerre grec à 50 rameurs, dont la forme ressemble à celle du scorpion.

Petits poils au bout des pattes

Le responsable des recherches, James Lamsdell, de l'université de Yale s'est étonné dans le Washington Post:

La queue du Pentecopterus ne lui servait pas à piquer ses adversaires, mais simplement à nager

«Cette nouvelle espèce est incroyablement bizarre. La forme de la nageoire, qu'il utilisait pour nager, est unique, comme la forme de la tête. Mais peut-être que le plus surprenant est à quel point il est resté bien conservé. L'exosquelette est compressé contre la roche mais a pu être détaché et étudié au microscope. Cela a révélé une quantité impressionnante de détails, comme la forme des petits poils qu'il avait sur les pattes.»

Ces poils minuscules sur ses pattes arrières lui servaient vraisemblablement à détecter son environnement et à se déplacer dans l'océan. Contrairement à nos scorpions modernes, la queue du Pentecopterus ne lui servait pas à piquer ses adversaires, mais simplement à nager.

«Animal extrêmement agressif»

Ce qui ne le rend pas plus rassurant, ajoute James Lamsdell:

«Je n'aurais pas voulu nager avec lui. Ça a quelque chose à voir avec les insectes. Arrivés à une certaine taille, ils ne devraient pas être autorisés à être plus gros... C'était visiblement un animal extrêmement agressif.»

Une belle bête donc, dont nous nous réjouirons qu'elle se soit éteinte il y a un demi-milliard d'années.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte