Partager cet article

Cet algorithme peut créer un Picasso ou un Van Gogh

Des chercheurs allemands viennent de créer un programme qui risque d’agacer plus d’un artiste.

Quand on observe une toile de grand maître, on pense évidemment au temps nécessaire à sa réalisation. Pour arriver à créer un chef-d’œuvre, il faut des années d’apprentissage, de créations, de tentatives, de ratés. Le public donne donc une valeur particulière au travail du peintre et continuera de l’admirer et de le protéger pendant des centaines d’années.

Mais aujourd’hui, le prestige du peintre pourrait être brisé… par un algorithme. Le Washington Post explique qu’une équipe de chercheurs allemands vient de rendre public le travail d’un programme informatique capable de copier le style des plus grands peintres et de proposer des toiles inspirées par de simples photos.

Impression écran de l'étude réalisée sur le Neural Algorithm of Artistic Style. 

Représentations neuronales

Le robot nous propose ainsi ses interprétations de Vincent Van Gogh, d’Edvard Munch, ou encore de Pablo Picasso. S’il lui a fallu qu’une seule heure pour les produire, le Washington Post explique que les chercheurs vont pouvoir encore améliorer leur algorithme. «Quelque chose qui était rare et difficile à produire pourrait vite devenir facile et rapide à créer», constate le journal.

 Les chercheurs mettent en avant  leur capacité à copier le fonctionnement du cerveau humain

Dans l’article présentant leurs travaux, relayé par le site The Next Web, les chercheurs expliquent comment marche leur système appelé «Deep Neural Network»:

«Le système utilise des représentations neuronales pour séparer et recombiner le contenu et le style d’images arbitraires, fournissant un algorithme neuronal pouvant créer des images artistiques.»

L'obstacle de la créativité

Mais au-delà de la prouesse artistique, les chercheurs mettent en avant leurs progrès techniques dans le processus de réflexion des ordinateurs et leur capacité à copier le fonctionnement du cerveau humain. 

Des innovations de ce genre, qui permettent de catégoriser et d’analyser des données visuelles, seront très utiles pour comprendre comment notre propre cerveau interprète le monde qui nous entoure et surtout, et c’est peut-être plus inquiétant, comment les robots peuvent copier un peu plus son fonctionnement.

Que les vrais artistes se rassurent: les robots ne sont capables que d’imiter le style d’autres génies qui, eux, sont bien réels. La pure créativité reste donc, pour l’instant en tout cas, une affaire d’humains.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte