Économie / Monde

Un Américain trouve 20 dollars par terre et gagne 1 million

Temps de lecture : 2 min

La belle histoire du jour.

Bureau de tabac à Marseille. Jean-Paul Pelissier/Reuters
Bureau de tabac à Marseille. Jean-Paul Pelissier/Reuters

Hubert Tang, un jeune barman de San Francisco, n'a pas acheté de jeux à gratter depuis dix ans, quand il trouve 20 dollars par terre le 26 août dernier, devant l'aéroport de Milbrae en Californie. Comme le raconte Newser, avec l'argent trouvé, il achète deux tickets à 10 dollars.

Et c'est le jackpot. Hubert Tang remporte 1 million de dollars (890 000 euros). Le Los Angeles Times rapporte les propos du jeune homme quand il découvre le montant:

«J'ai gratté le ticket en dehors du magasin. J'ai dit à mon ami qui m'accompagnait que je ne savais pas si c'était vrai mais que je venais peut-être de gagner un million de dollars.»

Rendre un peu sa fortune à la rue

Si la chance lui souriait encore, Hubert Tang pourrait remporter jusqu'à 25.000 dollars (22.260 euros) supplémentaire avec son deuxième ticket non-gagant après tirage au sort. Par ailleurs, le Daily Mail précise que le magasin où a été acheté le ticket gagnant va être gratifié d'une prime de 5.000 dollars (4.450 euros).

Pour le moment, Hubert Tang a confié à CBS qu'il comptait continuer son métier de barman, il n'a d'ailleurs pas loupé un jour de travail depuis qu'il est devenu millionaire. S'il souhaite mettre de l'argent de côté, le jeune homme n'a pas exclu de répandre au hasard des billets de 20 dollars pour partager sa chance. Une manière de rendre un peu sa bonne fortune à la rue.

Slate.fr

Newsletters

Les ultra-riches sont prêts à payer 13.000 euros de plus pour mieux dormir en avion

Les ultra-riches sont prêts à payer 13.000 euros de plus pour mieux dormir en avion

Le sommeil, ça n'a pas de prix.

Donnons aux «personnes en difficulté» les moyens de ne plus «déconner»

Donnons aux «personnes en difficulté» les moyens de ne plus «déconner»

En déclarant vouloir «responsabiliser» les pauvres qui «déconnent», le président entend exercer son pouvoir sur les personnes en difficulté, à l'instar d'un patron au XIXe siècle.

Le burn-out n'est pas qu'une maladie de millennials

Le burn-out n'est pas qu'une maladie de millennials

Il ne toucherait que la génération internet à l'exclusion des autres. Or, c'est bien parce que tout le monde est concerné que le burn-out mérite une réponse collective.

Newsletters