Partager cet article

Contre la gueule de bois, boire de l'eau et manger ne servent à rien

Serious hangover | Antoine K via Flickr CC License by

Serious hangover | Antoine K via Flickr CC License by

Malgré des années de recherches sur les effets de l'alcool, le seul remède efficace contre la gueule de bois est extrêmement banal.

Chaque année, les magazines recommandent de lutter contre la gueule de bois en buvant de l'eau pendant et après les beuveries alcoolisées. Pourtant, des chercheurs en pharmacologie viennent de découvrir que, quand on enchaîne les verres d'alcool, la différence entre boire de l'eau et ne pas en boire est insignifiante, rapporte la BBC.

Huit-cent-vingt-six étudiants hollandais ont répondu à des questionnaires pour la science: certains ont mangé des repas copieux et gras après avoir bu, d'autres ont bu de l'eau entre leurs verres d'alcool et avant de se coucher. Un autre groupe a juste bu de l'alcool.

Les chercheurs ont trouvé que ceux qui avaient bu de l'eau ou mangé se sentaient légèrement mieux que les autres, mais que la différence n'était pas significative. Le professeur Joris Verster, qui a fondé un groupe international de recherche sur la gueule de bois, explique les effets décevants de l'eau:

«Boire de l'eau aide à lutter contre la sensation de soif et de bouche sèche, mais n'a pas d'effet sur les maux de tête et la nausée.»

Boire moins d’alcool

Malgré des années de recherches sur les effets de l'alcool, le conseil de Verster est extrêmement banal: 

«D'après nos analyses à ce stade, le seul moyen d'éviter la gueule de bois est de boire moins d'alcool.»

Boire de l'eau aide à lutter contre la sensation de soif et de bouche sèche, mais n'a pas d'effet sur les maux de tête et la nausée

Joris Verster, chercheur sur la gueule de bois

Verster admet que l'étude a ses limites, dans la mesure où elle repose sur des questionnaires, et il pense que d'autres recherches plus encadrées sont nécessaires.

L'autre volet de l'étude concerne les personnes –25% de la population selon certaines études– qui affirment ne jamais souffrir de gueule de bois. Les auteurs de cet article, qui vient d'être présenté au congrès du Collège européen de neuropsyschopharmacologie, remettent ces chiffres en question.

En effet, les chercheurs ont interrogé 789 étudiants canadiens sur la quantité d'alcool qu'ils avaient bue le mois dernier, et ils ont trouvé que ceux qui n'avaient pas eu de gueule de bois n'avaient tout simplement pas consommé beaucoup d'alcool. 

Le fonctionnement de la gueule de bois demeure mal connu, explique Joris Verster:

«Les recherches montrent qu'il ne s'agit pas seulement de déshydratation nous savons que le système immunitaire est impliqué, mais avant de savoir ce qui cause la gueule de bois, nous ne trouverons probablement pas de remède efficace.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte