Monde

La Suède a reçu beaucoup plus de demandes d’asile que l’Allemagne (proportionnellement)

Temps de lecture : 2 min

Une infographie du New-York Times permet de comprendre que si l'Allemagne reçoit beaucoup de demandes d'asile en valeur absolue, elle est loin d'être le pays qui en reçoit le plus en proportion de sa population.

REUTERS/Bertil Enevag Ericson/Scanpi
REUTERS/Bertil Enevag Ericson/Scanpi

C’est une carte très parlante qu’a conçue le service infographie du New York Times, qui, il faut le dire, excelle souvent à mettre en musique les données. Sobrement intitulée «Quels pays sont les plus sous pression en Europe dans la crise migratoire?» («Which Countries Are Under the Most Strain in the European Migration Crisis?») elle présente en l’espace d’un écran d’ordinateur 20 pays européens classés par le nombre total de demandeurs d’asile depuis 2011. Puis, si l’on clique sur un bouton, ces mêmes pays sont désormais classés proportionnellement en fonction du nombre de demandeurs pour 100.000 habitants.

Or, si l’Allemagne et la France arrivent bien en tête des pays qui reçoivent le plus de demandes en valeur absolue depuis 2011 (avec respectivement près de 550.000 demandeurs d’asile pour l’Allemagne et plus de 255.000 pour la France) ces deux pays sont très loin derrière lorsqu’il s’agit de ramener ce nombre à la population totale.

Six fois plus que la France

En proportion, c’est la Suède et la Hongrie qui font face au plus grand afflux de demandeurs. Si l’Allemagne accueille près de 680 demandeurs pour 100.000 personnes et la France seulement 380, la Suède en récolte entre trois et quatre fois plus que l’Allemagne et plus de six fois plus que la France (avec environ 2360 demandeurs pour 100.000 personnes). En Hongrie, un peu plus de 1300 demandes ont été déposées pour 100.000 habitants.

Nous reproduisons ci-dessous les deux graphiques (cliquez dessus pour agrandir), mais ne vous privez pas si vous lisez l’anglais de parcourir l’article du New-York Times, qui a résumé en dessous de ces données la crise des migrants en Europe en six photos saisissantes.

Newsletters

Aux États-Unis, ce que les migrants disent aux psys peut être utilisé contre eux

Aux États-Unis, ce que les migrants disent aux psys peut être utilisé contre eux

Les mineurs demandeurs d'asile ont des entretiens obligatoires avec des psychologues, mais les détails de ces conversations ont déjà été utilisées par l'agence de contrôle de l'immigration.

L'armée algérienne bousculée par le mouvement du Hirak

L'armée algérienne bousculée par le mouvement du Hirak

Elle se méfie de ce mouvement citoyen, dont le slogan «État civil, non militaire» est explicite.

Maxime, expatrié en Chine: «La quarantaine, c'est déprimant et ça rend fou»

Maxime, expatrié en Chine: «La quarantaine, c'est déprimant et ça rend fou»

De Wuhan à Shanghai, nous avons recueilli les témoignages de personnes reclues chez elles pour se protéger du Covid-19, de gré ou de force.

Newsletters