Partager cet article

Des milliers de morses échoués sur une plage en Alaska

Des morses échoués sur une plage en 2014. Crédit: Handout/REUTERS

Des morses échoués sur une plage en 2014. Crédit: Handout/REUTERS

Ils ne cherchent pas à se réchauffer, mais sont plutôt victimes du réchauffement.

A les regarder se blottir ainsi, on pourrait les prendre pour une bande de hippies en train de se faire des mamours. Mais ces morses ne se sont pas regroupés là par simple plaisir de se serrer les uns contre les autres. S’ils sont ainsi entassés sur la terre, c’est tout simplement parce qu’ils n’ont pas de place ailleurs, la banquise ayant fondu alentour à cause du réchauffement climatique.

35.000 l'année dernière

Des milliers d'entre eux se sont entassés depuis le 20 août sur un lopin de terre près du village de Point Lay, en Alaska: des clichés du photographe Gary Braasch datant du 23 août dernier sont visibles sur le site worldviewofglobalwarming. 

De tels rassemblements ont déjà eu lieu auparavant, mais c’est la première fois qu’il a lieu si tôt dans la saison. L'année dernière, près de 35.000 morses s'étaient regroupés, selon le service de pêche et nature du gouvernement américain. Le plus grand attroupement de morses connu aux Etats-Unis.

Avions à l'écart 

Si cette façon de se blottir semble mignonne, elle est en fait dangereuse pour eux, car le moindre mouvement de panique risque de les voir se piétiner mutuellement. «Les morses sont particulièrement sensibles aux bruits des moteurs et ils sont plus susceptibles de se ruer hors des plages lorsque les avions volent à basse altitude», a précisé au Guardian, la porte-parole du service de pêche et nature du gouvernement américain. 

Si bien que le gouvernement américain a demandé aux pilotes de ne pas voler trop près de ces bestioles si sensibles.

Une visite d’Obama

Alors que la période «sans glace» dure actuellement un mois dans la région, des experts suggèrent qu’elle pourrait désormais s’étendre sur quatre ou cinq mois, indiquent nos confrères de Slate.com.

Barack Obama doit se rendre en début de semaine en Alaska pour constater les effets du changement climatique. Ira-t-il saluer (de loin) les morses?

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte