Culture / Monde

En Turquie, des islamo-conservateurs s’inquiètent de la montée de la religion Jedi

Temps de lecture : 2 min

Les aspirants Jedi seraient de plus en plus nombreux, ce qui n’a pas l’heur de plaire aux conservateurs.

Revenge Of Return Of The Jedi | JD Hancock via Flickr CC License by
Revenge Of Return Of The Jedi | JD Hancock via Flickr CC License by

Après Daech, des théologiens turcs pourraient bien s’être trouvés un nouvel ennemi : le jediisme. Si vous n’en n’avez jamais entendu parler, cette religion rassemble des fans de Star Wars qui reconnaissent que les Jedi n’existent pas mais qui souscrivent à leur ordre en tant discipline spirituelle. Elle met principalement en avant la tolérance et la non-violence.

Dans la dernière revue hebdomadaire de la Présidence des Affaires Religieuses (Diyanet) contrôlée par le pouvoir turc, Bilal Yorulmaz, enseignant à l’université de Marmara, s’est inquiété de sa popularité grandissante:

«Le jediisme […] se propage dans les sociétés chrétiennes. À peu près 70.000 personnes en Australie et 390.000 en Angleterre se définissent à l’heure actuelle comme “Jedi”

Parodie

Le quotidien turc Hurriyet Daily News résume le propos de l’universitaire, qui embraye ensuite avec une critique islamiste des blockbusters américains. Les producteurs de cinéma et de théâtre turcs en prennent aussi pour leur grade puisque, selon Bilal Yorulmaz, leur «mauvais esprit» dépeindrait toujours négativement les personnages religieux et qu’ils donneraient aux protagonistes peu intelligents des noms islamiques.

Ces crispations autour du jeedisme s'expliquent notamment par un événement qui remonte à avril 2015 et qui n’implique même pas les jediistes. Comme le rappelle le Jerusalem Post, des étudiants ont alors demandé la construction d’un temple Jedi à Istanbul. Leur objectif: contrer le recteur de l’université d’Istanbul, Mehmet Karaca, qui voulait faire construire une «mosquée symbole» sur le campus. Les opposants laïques, qui soupçonnent le gouvernement de vouloir islamiser le système éducatif, avaient alors riposté par une pétition parodique, repérée par The Independent, réunissant plus de 5.000 personnes et demandant la création d’un temple où «recruter de nouveaux Jedi et ramener l’équilibre dans la Force».

Slate.fr

Newsletters

Enfant, je redoutais la fin de «Quitte ou double» présentée par Zappy Max

Enfant, je redoutais la fin de «Quitte ou double» présentée par Zappy Max

Inévitablement liée au souvenir sonore de son «Quitte ou double» lancé avec enthousiasme, la mort de l'animateur éveille en moi un autre et terrible souvenir.

Tolkien ne serait pas devenu Tolkien sans Oxford

Tolkien ne serait pas devenu Tolkien sans Oxford

J. R. R. Tolkien a passé cinquante ans à Oxford. Le biopic de l'écrivain, en salle ce 19 juin, revient sur ses années d'étudiant dans la cité universitaire, décisives dans l'invention de son univers.

Avec «Le Daim», à délirant, délirante et demie

Avec «Le Daim», à délirant, délirante et demie

Le nouveau film de Quentin Dupieux fabrique une fable absurde autour d'un serial killer obsessionnel et givré, invention nourrie d'une autre folie moins improbable, la pulsion créatrice.

Newsletters