Sports

Renault épargné, Briatore radié à vie

Temps de lecture : 2 min

La Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) a été plutôt clémente avec l'écurie Renault pour son rôle dans l'accident volontaire de Nelson Piquet Jr lors du Grand Prix de Singapour l'année dernière. Réunie pour un Conseil mondial extraordinaire, l'équipe française est «seulement» menacée de suspension à vie pendant deux ans, «sanction qui sera activée si Renault se rend coupable d'une faute identique durant cette période» peut-on lire dans un communiqué.

La FIA a été beaucoup moins clémente avec l'ancien patron de l'écurie et instigateur de la tricherie, Flavio Briatore, qui a quant à lui écopé d'une suspension à vie de toute compétition officielle organisée par la fédération, rapporte l'Equipe. Pat Symonds, le chef des ingénieurs de Renault de l'époque, également impliqué dans le scandale, a écopé de cinq années de suspension ferme.

L'immunité de Nelson Piquet Jr, qui a joué un rôle important dans la dénonciation de la tricherie, a été confirmée et la FIA «a simplement remercié Fernando Alonso pour sa coopération, affirmant que l'ancien champion du monde n'était pas impliqué dans l'affaire» écrit l'Equipe.

Briatore et Symonds ont quitté Renault la semaine dernière, au moment où l'écurie française annonçait qu'elle n'allait pas contester les accusations.

[Lire l'article complet sur lequipe.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Flavio Briatore, KamalSell, Flickr, CC

Slate.fr

Newsletters

Ce qu'il faut avoir en tête quand vous choisissez les activités extra-scolaires de vos enfants

Ce qu'il faut avoir en tête quand vous choisissez les activités extra-scolaires de vos enfants

Foot, natation, danse ou musique?

Supporter le Toulouse Football Club, ce drôle de sacerdoce

Supporter le Toulouse Football Club, ce drôle de sacerdoce

Alors que le club occitan joue son maintien en Ligue 1, un dernier carré de supporters tente de résister aux résultats décevants.

Les journalistes fadas de l’OM, déchirés entre passion et déontologie

Les journalistes fadas de l’OM, déchirés entre passion et déontologie

Les soirs de victoire, l’Olympique de Marseille, qui dispute ce mercredi 16 mai la finale de la Ligue Europa, met le feu à toute une ville. Mais pour les journalistes, souvent fans de l'équipe phocéenne, certaines limites professionnelles s'imposent.

Newsletters