Allemagne / Culture / Monde

Merkel est devenu un verbe pour les jeunes Allemands

Temps de lecture : 2 min

La définition du verbe tiré du nom de famille de la chancelière allemande n’est pas flatteuse et traduit le dépit des jeunes générations envers sa politique.

La chancelière allemande Angela Merkel durant une session au Bundestag, à Berlin, le 19 août 2015 | REUTERS/Axel Schmidt
La chancelière allemande Angela Merkel durant une session au Bundestag, à Berlin, le 19 août 2015 | REUTERS/Axel Schmidt

Je Merkel, tu Merkel, il Merkel... En Allemagne, le nom de la chancellière allemande est en passe de devenir un verbe. L'éditeur de dictionnaires allemands Langenscheidt consulte chaque année les jeunes internautes afin qu'ils élisent leur «mot de l'année», un mot d'argot ou inventé, reflet des évolutions de la langue. Et cette année, c'est «Merkeln» qui est en tête des sondages:

«Merkeln», verbe: ne rien faire, ne prendre aucune décision, n'émettre aucune déclaration.

Sur la scène internationale, Angela Merkel apparaît comme une femme à poigne, imposant sa volonté à ses partenaires, notamment au long de la crise grecque. Mais au sein de son propre pays, la chancelière ne jouit pas de la même réputation. Son approche sur des questions comme la transition énergétique de l'Allemagne après la catastrophe de Fukushima, le mariage gay ou même la crise grecque (où elle s'efface face à son ministre des Finances Wolfgang Schaüble) est considéré par certains comme trop prudente, trop silencieuse voire délibérément vague.

Cette opinion n'est pas la celle de la majorité des Allemands. Alors qu'elle fête sa dixième année au pouvoir, elle se prépare déjà à briguer un quatrième mandat en 2017 et bénéficie d'une popularité record (sa politique était approuvée par 67% de la population en décembre 2014).

#MerkerEstSilencieuse

Mais pour d'autres, notamment les plus jeunes générations, son style politique trop mesuré et retenu ne séduit pas. Lorsque de violentes manifestations d’extrême droite se sont tenues, le week-end du 22 août, contre un foyer de réfugiés à Heidenau, la chancelière a pris la parole pour condamner ces violences seulement le lundi suivant, après trois nuits d'émeutes et d'affrontements avec la police. Sur Twitter, le hashtag #Merkelschweigt (#Merkelestsilencieuse) était un de plus utilisés, rapporte NPR.

Angela n'a pas fait de commentaire sur le succès du verbe «Merkeln». Peut-être parviendrait-elle à le faire retirer, comme le mot «Alpha-Kevin»? Ce terme était au départ en tête des sondages et désignait «le plus stupide de tous», raconte le Guardian. Mais il a été considéré comme discriminatoire et a été retiré. Désormais, «Merkeln» est dans la course jusqu'au 31 octobre face à «Earthporn», qui signifie «magnifique paysage», et «smombie», qui désigne une personne tellement concentrée sur son smartphone qu'elle marche sans savoir où elle va.

Slate.fr

Newsletters

Comment le KGB gérait les couples d'espions

Comment le KGB gérait les couples d'espions

Un manuel des forces soviétiques de 1974 recense de nombreux conseils à destination des instructeurs.

Sylvin Rubinstein, le danseur de flamenco qui se déguisait en femme pour tuer des nazis

Sylvin Rubinstein, le danseur de flamenco qui se déguisait en femme pour tuer des nazis

Après avoir perdu sa sœur jumelle dans le camp d'extermination de Treblinka, il n'eut de cesse de se venger. Il participa à diverses actions de sabotage, fomenta des attentats et commit plusieurs assassinats.

Le sidérant fan-club d'Hitler

Le sidérant fan-club d'Hitler

Le dictateur nazi faisait l'objet d'un véritable culte de la personnalité de son vivant. Un historien allemand a retrouvé des dizaines de milliers de lettres envoyées par ses concitoyens: déclarations d'admiration, poèmes à sa gloire, cadeaux à gogo... et courrier du coeur.

Newsletters