Monde

Le suspect du meurtre de deux journalistes américains explique avoir «basculé» après la tuerie de Charleston

Temps de lecture : 2 min

Deux journalistes américains ont été tués par balle en direct pendant un reportage. Le suspect du meurtre, un ancien journaliste de la chaîne de télévision, est mort après s'être tiré une balle dans la tête. Il a posté sur Internet des vidéos, depuis supprimées, de son acte.

Deux journalistes américains ont été tués par des tirs, mercredi 26 août, pendant que l’un d'entre eux présentait un reportage en direct. Alors qu'Alison Parker, journaliste de 24 ans pour WDBJ7, une chaîne locale affiliée au réseau CBS, interviewait une femme dans la zone de Bedford County, en Virginie, les téléspectateurs ont entendu des cris et vu la journaliste s’enfuir.

Peu après, la retransmission a été coupée. Le directeur de la chaîne est apparu un peu plus tard à l’écran pour annoncer la triste nouvelle du décès de la journaliste et du caméraman qui l’accompagnait, Adam Ward, âgé lui de 27 ans. Vicki Gardner, la directrice de la chambre régionale de commerce qui était interviewée, a elle aussi été touchée par les tirs et est hospitalisée.

Vester Lee Flanagan II, un ancien employé de la chaîne suspecté d'être le tireur, a été retrouvé au bord d'une route par la police de l'Etat de Virginie, après qu'il se soit tiré une balle dans la tête. Il est mort à l'hôpital. Il avait auparavant envoyé une note de 23 pages à la chaîne ABC News où il se plaignait des discriminations dont il était l'objet en tant qu'«homme noir homosexuel» et citait la récente tuerie de Charleston comme «point de basculement»:

«Pourquoi l'ai-je fait? J'ai déposé une caution pour une arme le 19 juin 2015. La fusillade dans l'église de Charleston a eu lieu le 17 juin 2015...»

Il y affirme aussi son admiration pour les auteurs des fusillades de Columbine et de Virginia Tech.

Le suspect avait travaillé pendant un an pour la chaîne de télévision, prenant à l'antenne le pseudonyme de Bryce Williams. C'est sous ce nom qu'un compte Twitter a diffusé deux vidéos de la tuerie, qui semblent avoir été réalisées par le tireur lui-même. Rapidement, ces vidéos ainsi que ses comptes Twitter et Facebook ont été bloqués.

«Voici le tireur présumé, Vester Flanigan [en fait orthographié Flanagan] ,aussi connu sous le nom de Bryce Williams. C’est un ancien employé de WDBJ7.»

Avant cela, la personne derrière ces comptes a eu le temps d'envoyer une série de tweets exposant ses griefs vis-à-vis des deux journalistes tués, avec lesquels Vester Flanagan aurait travaillé, évoquant notamment des remarques racistes de la part de la journaliste tuée. Selon WDBJ7, Flanagan avait exprimé auprès de la station des plaintes qui avaient été jugées infondées. En 2000, il avait attaqué un précédent employeur en Floride pour discrimination raciale, l'affaire étant parvenue à une conclusion à l'amiable.

Quant à la vidéo, elle était encore disponible quelques minutes de plus sur le compte Facebook du tireur, avant que le réseau social ne rende à son tour ce compte et les informations qui y étaient publiées inaccessibles.

Slate.fr

Newsletters

Les forces du régime syrien aux portes d’Israël, une «win win situation»?

Les forces du régime syrien aux portes d’Israël, une «win win situation»?

Le drapeau syrien flotte de nouveau sur un ancien point de passage sur le Golan, à quelques dizaines de mètres des soldats de Tsahal.

Une maternelle indonésienne s'excuse après avoir déguisé ses élèves en djihadistes

Une maternelle indonésienne s'excuse après avoir déguisé ses élèves en djihadistes

Les fillettes avaient revêtu un voile intégral et portaient des fausses mitraillettes.

Les Américains ne connaissent rien au rosé, mais en ont fait un mode de vie

Les Américains ne connaissent rien au rosé, mais en ont fait un mode de vie

Avant d'être un vin, le rosé est un «lifestyle» photogénique et décadent.

Newsletters