Partager cet article

Les luxueuses pochettes de curiosités de Nathalie Trad

Burgundy, par Nathalie Trad

Burgundy, par Nathalie Trad

La designeuse s’est inspirée d’un ouvrage savant du XVIIIe siècle. Sa collection de sacs fait ainsi fi des réalités et nous plonge dans un curieux univers.

De son fabuleux cabinet de curiosités, le zoologiste et pharmacien néerlandais Albertus Seba a fait réaliser à partir de 1734 un ouvrage savant, paru en plusieurs volumes (pesant chacun 9 kilos) dont les illustrations tenaient parfois plus de l'art que de la science. À sa mort, ils ont été vendus dispersés auprès de musées de Berlin, Leyde, Saint-Pétersbourg, Londres ou Paris.

C'est de cet ouvrage mythique, fantasmagorique, que Nathalie Trad s'est inspirée pour imaginer ses sacs et pochettes. Tout comme Seba faisait fi de certaines réalités, auxquelles il préférait la beauté pure ou rêvée des espèces, Nathalie Trad ne s'embarrasse pas de questions pratiques. Un sac léger, une pochette souple, une sacoche fourre-tout? Certainement pas pour elle: ses créations se parent de pierre, de nacre, de résine camouflée en roche précieuse. Ses sacs de cuir imitent l'exosquelette irisé d'un scarabée ou d'une cétoine, prennent la forme d'une géode, leur graphisme mixe l'Art déco et le design contemporain.

Les créations de Nathalie Trad

Kaléidoscope

Née au Liban, Nathalie Trad a affuté son art à Paris, étudiant le design de mode et d'accessoires à l’École supérieure des arts et techniques de la mode (ESMOD) puis au cours d'un stage chez Yves Saint Laurent, cornaquée par Stefano Pilati. New York et la Parsons School of Design sont l'étape suivante; son diplôme en poche, elle rejoint le label alors débutant Proenza Schouler, dessinant chaussures, accessoires variés, bijoux ou sacs.

Ses créations se parent de pierre, de nacre, de résine camouflée en roche précieuse

«Trouver inspiration à New York est chose facile. J'aimais passer du temps au Strand Bookstore sur Broadway. Ils ont une collection fabuleuse de livres rares et quasiment impossibles à trouver, que je passais des heures à compulser. Un jour, je suis tombée en arrêt devant le livre d'Albertus Seba, The Cabinet of Natural Curiosities. Son kaléidoscope de couleurs et de motifs m'a séduite.» Puis un voyage en Asie du Sud-est donne l'impulsion finale. «J'ai commencé à imaginer créer une collection de pochettes qui seraient de luxueux spécimens rares, invitant à la curiosité.»

De la Thaïlande au Cambodge en passant par le Vietnam et le Laos, Nathalie Trad a nourri son projet «au fil des marchés de nuits, riches d'étoffes, de céramiques, d'antiquités, de jetés cousus à la main par des ethnies locales, ou des objets de bois exotique, de pierre, de bijoux d'argent façonnés par des moines», se remémore la designer.

Raleigh, par Nathalie Trad

La touche ultime rendra hommage à ses propres origines, des lignes géométriques directement empruntées à la culture moyen-orientale:

«En tant que designer arabe, mon héritage vient évidemment marquer mon travail.»

Eliferia, par Nathalie Trad

Afin de soutenir et faire connaître le savoir-faire des artisans locaux, Nathalie Trad fait réaliser ses bijoux de sacs et pochettes au Liban ou à Dubaï, où elle a choisi de vivre désormais.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte