Partager cet article

Beau comme une Légion d’honneur sur un polo

François Hollande avec les jeunes Américains ayant déjoué l'attentat du Thalys, le 24 août 2015, jour de la remise de leur Légion d'honneur. Reuters/ Philippe Wojazer

François Hollande avec les jeunes Américains ayant déjoué l'attentat du Thalys, le 24 août 2015, jour de la remise de leur Légion d'honneur. Reuters/ Philippe Wojazer

Le vêtement de l’Amérique du dimanche est entré à l’Élysée. Mieux vaut s’en réjouir plutôt que de critiquer ce choix vestimentaire atypique.

Bien souvent, l’observation outrancière du protocole ou les petites entorses qui y sont faites sont les choses auxquelles un commentateur se raccroche quand il faut meubler un direct. C’est ainsi que le chapeau de Carla Bruni face à la reine d’Angleterre avait fait parler en 2008, tout comme, avant lui, en 2006, l’arrivée des femmes de footballeurs à l’Élysée en jean avait donné un peu de grain à moudre aux journalistes envoyés pour couvrir l’événement.

Mais certains détails sont plus signifiants que d'autres. Lundi 24 août 2015, les quatre hommes ayant déjoué l’attentat dans le Thalys ont reçu la Légion d’honneur des mains de François Hollande. Les Américains Anthony Sadler, Spencer Stone et Alek Skarlatos s’y sont rendus en polo, ce vêtement décontracté et qui laisse les bras nus, à l’Élysée.

En réaction, on pouvait trouver sur Twitter un petit florilège de commentaires peu subtils: ces «ricains» qui viennent, «sans pression», en polo à l’Élysée. La plupart se sont simplement contentés de relever ce décalage inhabituel: Légion d’honneur sur polo.

Citoyenneté visuelle

Pour le New York Times, cette tenue atypique est une très bonne chose. Elle est l’élément visuel qui montre que ces soldats américains (Spencer Stone et Alek Skarlatos) étaient présents dans le Thalys comme de simples citoyens, voyageant entre copains avec leur sac à dos.

Les trois héros n’ayant pas de costumes dans leur bagages pour se rendre à l’Élysée, des vêtements leur ont été prêtés à la dernière minutes par des amis et des collègues de la 86th Airlift Wing, comme le rapporte un des hauts membres de cette unité les ayant accompagné à l’ambassade de Paris.

Le polo n’est en lui-même pas du tout un vêtement négligé. Il s’agit au contraire du vêtement «wasp américain» par excellence, à la fois très bon genre et usuel. Mais c’est le vêtement de la villégiature, celui «du dimanche», par opposition à la veste et à la chemise. Son entrée à l’Élysée cette semaine est une première. Comme l'écrit la journaliste Vanessa Friedman dans l’article du New York Times, «ce n’est pas [qu’elle] veuille que toutes les générations futures recevant la Légion d’honneur arrivent en polo […] mais, de manière générale, en matière d'événements formels et de ce qui est acceptable, un précédent existera désormais».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte