Partager cet article

Molly Huddle n'est pas la première à lever les bras en fin de course avant de se faire doubler

Molly Huddle à droite, après le 10.000 mètres, le 24 août 2015. REUTERS/Dylan Martinez

Molly Huddle à droite, après le 10.000 mètres, le 24 août 2015. REUTERS/Dylan Martinez

En finale du 10.000 mètres, Molly Huddle a ralenti et levé les bras, persuadée de finir sur le podium, et s’est fait voler sa place.

Molly Huddle doit encore se demander pourquoi elle n'a pas fini sa course avant de lever les bras et de ralentir. L'athlète américaine était sur le point de décrocher la médaille de bronze en finale du 10.000 mètres, lors des championnats du monde d'athlétisme à Pékin, lundi 24 août.

Mais alors qu'elle savourait déjà sa troisième place, sa compatriote Emily Infeld s'est jetée sur la ligne d'arrivée et a fini devant elle. Le moment où Molly Huddle réalise qu'elle ne sera pas médaillée après plus de 31 minutes d'effort et une troisième place quasi assurée est terrible.

 

Ce n'est pourtant pas la première fois qu'un ou une athlète se fait passer devant sur la ligne, alors qu'il ou elle croyait l’emporter. En octobre dernier et après l’arrogance prématurée du footballeur Layvin Kurzawa face aux Suédois, nous étions revenus sur les célébrations prématurées dans six différents sports. Aujourd'hui, nous avons donc décidé de retrouver quelques moments terribles où des athlètes –persuadés de finir devant– se font finalement rattraper sur la ligne. Quelques-uns des cinq exemples trouvés proviennent d'un subreddit consacré à ces célébrations prématurées.

1.Taoufik Makhloufi800 mètres

 

Il avait cru que les cris de la foule étaient pour l'encourager, pas pour l'avertir qu'un autre athlète revenait derrière lui

Ben Mathis-Lilley, sur Slate.com, à propos de Tanguy Pepiot

Taoufik Makhloufi doit encore se souvenir du 800 mètres du meeting de Shanghai, en 2014. Alors qu'il pense l'emporter, il écarte les bras et célèbre sa victoire. Dans le même temps, le Kényan Robert Biwott le remonte sur sa droite et remporte la course. Interrogé un peu plus tard cette année-là, il avait expliqué que cela avait été «une grosse leçon» et s'estimait heureux que ça ne lui fût pas arrivé aux Championnats du monde ou aux Jeux olympiques.

2.Tanguy Pepiot3.000 mètres steeple

 

Lors d'un 3.000 mètres steeple d'un meeting universitaire, Tanguy Pepiot était à deux doigts de l'emporter. Mais plutôt que de finir sa course à fond, il a préféré célébrer sa victoire qu’il croyait certaine avec le public. Dommage pour lui. Meron Simon en a profité pour revenir sur lui et le doubler sur la ligne. Ben Mathis-Lilley, qui avait raconté l'incident en avril dernier sur Slate.com, avait alors détaillé que «Tanguy Pepiot avait ensuite dit qu'après son premier geste il avait cru que les cris de la foule étaient pour l'encourager, pas pour l'avertir qu'un autre athlète revenait derrière lui».

3.Erin Finn5.000 mètres

 

En 2013, Erin Finn était sur le point de remporter son 5.000 mètres et d'améliorer son propre record, datant de 2012. Le seul petit problème, c'est que, même si elle n'a pas ralenti et a seulement levé les bras à la dernière seconde, elle n'a pas senti Wesley Frazier revenir juste derrière elle. Et au final, c'est bien Frazier qui a remporté la course et un nouveau record national en seize minutes, huit secondes et un centième.

4.Ben Payne10.000 mètres

J'ai baissé la garde, je pensais avoir la course dans la poche

Ben Payne, à propose de sa célébration trop précipitée du 10.000 mètres

Ben Payne allait l’emporter un peu plus de 26 minutes. Mais il a ralenti... et vu le Britannique Scott Overall lui passer devant sur la ligne. Interrogé par Fox News quelques jours plus tard, le coureur américain avait alors déclaré:

«C'était une course assez serrée. Je savais qu'il était là, qu'il n'était pas loin, mais j'ai été trop à l'aise, j'ai baissé la garde, je pensais avoir la course dans la poche, et il m'a surpris sur la ligne d'arrivée.»

Il avait alors fallu près de deux heures aux officiels pour déterminer qui avait franchi la ligne en premier. Ben Payne a depuis promis qu'on ne l'y reprendrait pas.

5.Andrea PirteaMarathon

 

Nous l'avions évoqué dans notre article sur les célébrations prématurées, mais Adriana Pirtea a également célébré sa victoire trop vite. La petite différence, c'est que c'était après 42 kilomètres de course:

«Avec trente secondes d'avance à deux kilomètres de la ligne, elle prend le temps de saluer la foule et de profiter de cette victoire. Mais il n'y aura ni victoire ni surprise. Dans son dos, elle n'entend pas Berhane Adere revenir:

“C'était probablement une erreur de ma part. Je n'ai pas fait attention. Je n'ai jamais regardé derrière moi. Je pensais que, si quelqu'un arrivait, tout le monde me l'aurait crié.”

Personne n'a jamais crié. Adriana Pirtea a fini deuxième, à trois secondes.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte