Culture

Les pires et les meilleurs derniers épisodes de séries, en un graphique

Temps de lecture : 2 min

Les internautes ont parlé. En tête, «Breaking Bad» et en meilleure progression par rapport au reste, «Glee».

Photo promotionnelle de la série Breaking Bad
Photo promotionnelle de la série Breaking Bad

Réaliser un final de série est un exercice délicat. Les spectateurs ont été au rendez-vous pendant trois, cinq, dix (voire 56) saisons et les adieux se doivent d'être à la hauteur.

Quelle série a su donner le plus beau mot de la fin? Pour le savoir, Slate.com a réalisé un graphique à partir des notes données par les internautes sur le site IMDB. Le point noir donne la note moyenne de la série pour chaque épisode, la flèche indique la note donnée à l'épisode final.

«Glee» au finish

C'est la série musicale Glee qui affiche la plus belle progression. Le final –un épisode spécial de deux heures– a visiblement conquis les internautes qui lui donnent une note 9, alors que la moyenne des épisodes se situait plutôt à 6,7.

La série culte Breaking Bad arrive en tête du classement avec un final à 10/10. Les internautes ne l'ont pas trouvé beaucoup mieux que les épisodes précédents: il faut dire qu'avec une note moyenne 9,5 par épisode, il était difficile de faire mieux.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Et la série la plus décevante? Dexter. Après huit saisons, le grand final a laissé plus d'un internaute sur sa faim. Alors qu'ils donnaient à la série une note moyenne de 8,9 par épisode, le final plonge à 4,8 sur 10.

Newsletters

Le succès croissant des «Tuche» en dit long sur les attentes du public

Le succès croissant des «Tuche» en dit long sur les attentes du public

«Les Tuche 4», qui sort ce 8 décembre au cinéma, s'inscrit dans une franchise bâclée mais de plus en plus politique.

«West Side Story»: Steven Spielberg désespère de l'Amérique, en chantant

«West Side Story»: Steven Spielberg désespère de l'Amérique, en chantant

Le remake de la comédie musicale d'il y a 60 ans retrouve le tonus du show de l'époque tout en procédant à de multiples ajustements, pour proposer une vision d'ensemble bien différente.

«Lorsqu'elles disent “non”, les femmes pensent “oui”»: le déni du consentement, une tradition bien ancrée

«Lorsqu'elles disent “non”, les femmes pensent “oui”»: le déni du consentement, une tradition bien ancrée

La résistance des femmes aux assauts sexuels des ces messieurs a longtemps été perçue comme un acte feint, destiné à pimenter le jeu érotique et à flatter la force masculine.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio