Partager cet article

La promesse d’un mandat unique, l'atout décisif de l'hypothétique candidat Joe Biden

Joe Biden regarde le président Barack Obama lors de son discours sur l'accord iranien sur le nucléaire, le 14 juillet 2015 - REUTERS/Andrew Harnik

Joe Biden regarde le président Barack Obama lors de son discours sur l'accord iranien sur le nucléaire, le 14 juillet 2015 - REUTERS/Andrew Harnik

L’actuel vice-président des États-Unis est l’objet de nombreuses spéculations quant à sa possible participation à la primaire démocrate. Il serait alors un sérieux rival pour Hillary Clinton.

À 72 ans, le vice-président des États-Unis Joe Biden s’est déjà présenté deux fois à la primaire démocrate en 1988 et en 2008. Quand Hillary Clinton s’est lancé dans la course, son sort semblait scellé. Mais la baisse de popularité subie cet été par l’ex-première dame après l’affaire de ses courriels ouvre une brèche dans laquelle il pourrait s’engouffrer.

Les premières manœuvres sont peut-être même déjà lancées à en croire la plupart des médias américains. Ce samedi 22 août, le vice-président a rencontré Elisabeth Warren, figure de l’aile gauche du Parti démocrate. Arracher le soutien de Warren et son électorat plus à gauche lancerait probablement Joe Biden dans la course à l’investiture démocrate selon Bloomberg. Il dépasserait ainsi Bernie Sanders, l’actuelle alternative à gauche d’Hillary Clinton, et menacerait sérieusement cette dernière.

L'argument du mandat unique

Comment ce senior de la politique peut-il convaincre? L’âge est souvent une question critique aux États-Unis, mais dans le cas de Biden, son statut d’aîné pourrait jouer à son avantage, explique le Washington Post. Car s'il se présentait, nous explique le célèbre journaliste Carl Bernstein, ce serait pour un seul mandat. De quoi séduire tous les démocrates qui s’inquiètent de la popularité déclinante de Clinton, et ceux, comme Elisabeth Warren, qui envisagent l’investiture en 2020.

Il se présenterait alors comme dévoué à la cause publique en se retirant de toute visée électoraliste

Aux yeux des électeurs, jouer de cette mandature unique pourrait largement fonctionner. Comme Alain Juppé en France, Joe Biden se présenterait alors comme dévoué à la cause publique en se retirant de toute visée électoraliste une fois en poste. Son expérience et sa popularité aux États-Unis feraient le reste.

Quel soutien des donateurs?

Certains analystes comme Stuart Stevens craignent cependant qu'un éventuel engagement de Biden ne tourne à la fausse promesse, tant il est difficile pour un président en poste de résister à la tentation de briguer un deuxième mandat. En France, l’exemple de Mitterrand est tout à fait représentatif. Mais malgré cela, l’hypothétique candidature de Joe Biden semble séduire rapporte le New York Times, puisque certains grands donateurs démocrates auraient déjà annoncé considérer de financer le vice-président plutôt qu’Hillary Clinton.

Il faudra attendre encore un peu –notamment qu’il réunisse les fonds– pour en savoir plus sur une possible candidature de Joe Biden, mais si l’on écoute la presse américaine, tous les indicateurs sont au vert.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte