Économie

Des investisseurs chinois floués kidnappent le patron du fonds qui refuse de les rembourser

Temps de lecture : 2 min

Ils l'ont livré à la police qui a promis d'enquêter sur une éventuelle fraude.

Des investisseurs regardent des informations sur les cours boursiers à Haikou, province de Hainan en Chine, le 19 août 2015.
Des investisseurs regardent des informations sur les cours boursiers à Haikou, province de Hainan en Chine, le 19 août 2015.

La presse économique relate un fait divers qui passe pour une parfaite illustration de la tourmente boursière partie de l’Asie et qui se répercute sur l’ensemble des marchés. Des centaines d’investisseurs chinois ont décidé de se faire justice et d’enlever le patron de Fanya Metals Exchange, une plateforme de négoce de métaux pour le livrer à la police de Shanghaï, alors que la société menace de ne pas rembourser leurs placements.

Ces derniers devaient rapporter des dividendes annuels de 13,7%. Les contrats stipulaient également que le capital investi devait pouvoir être retiré à tout moment. Fanya a cependant gelé ces fonds depuis avril, faisant craindre aux investisseurs de ne jamais récupérer leur mise.

Les investisseurs ont donc planifié leur opération en échangeant en ligne. Ils ont entouré le fondateur de la société, Shan Jiuliang, alors que ce dernier quittait son hôtel, l’ont poussé dans une voiture et livré à la station de police la plus proche. L’homme a finalement été relâché sans poursuite, mais la police de Shanghaï a assuré qu’une enquête serait menée pour établir une éventuelle fraude.

Newsletters

La Barbade veut que vous télétravailliez depuis son île paradisiaque

La Barbade veut que vous télétravailliez depuis son île paradisiaque

Toutes les idées sont bonnes pour relancer l’économie touristique du pays.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Intempéries mortelles au Japon, réouverture du Musée du Louvre et évolution de la pandémie... La semaine du 4 juillet 2020 en images.

Ces jeunes qui ont perdu leur boulot à cause du Covid-19

Ces jeunes qui ont perdu leur boulot à cause du Covid-19

Licenciement économique, non-renouvellement de contrats courts... Une déferlante s'annonce chez les moins de 30 ans.

Newsletters