Partager cet article

Les One Direction sont comme tout le monde: ils ne se séparent pas, ils font une pause

One Direction, à l'époque où Zayn Malik était encore dans le groupe | REUTERS/Lucas Jackson.

One Direction, à l'époque où Zayn Malik était encore dans le groupe | REUTERS/Lucas Jackson.

Les tabloids n'ont pas toujours raison. Et rares sont les chanteurs qui divorcent vraiment.

One Direction, c'est fini. Le tabloid britannique The Sun a annoncé dimanche 23 août au soir que les quatre garçons allaient faire une pause prolongée (et en profiter pour vivre leur vie tant qu'ils sont jeunes) après la sortie de leur cinquième album, en mars.

 

Autant vous dire qu'à la rédaction de Slate il y a un schisme entre ceux qui s'en moquent un peu, et ceux qui sont effondrés.

Pourtant, comme le note Elle Hunt dans le Guardian, les Directioners (les fans de One Direction) ne veulent pas encore accepter une possible fin de leur groupe préféré.

 

«Oh mon dieu, les One Direction vont se séparer. –Quoi? –Oui, c'est le Sun qui l'a dit –...»

Crédibilité de l’info

Pour beaucoup d'entre eux, tant que ni Louis, ni Harry, ni Liam, ni Niall, ni leur styliste, Caroline Watson, n'a confirmé l'information, elle n'est pas crédible. D'autant que, comme le souligne Elle Hunt, on peut se dire que les tabloids n'ont pas toujours raison:

«Mon ami qui travaille dans un torchon à ragots s'est un jour excusé pour son retard à un after-work parce qu'à la dernière minute son rédacteur en chef lui a demandé de changer le sexe du futur enfant de Beyoncé et de le faire passer d'un garçon à des jumeaux (un de chaque). C'est la culture dans laquelle nos adolescents ont grandi: romances de célébrités, bagarres, mariages, infidélités, grossesses, même les morts peuvent être annoncées sans aucune certitude, avec aucune répercussion. [...] Si Jennifer Aniston avait eu un bébé à chaque fois qu'on l'avait annoncée enceinte, elle conduirait un monospace à l'heure actuelle.»

Mais, si les informations du Sun étaient correctes, cela ne serait pas pour autant synonyme de fin pour le groupe. Car le tabloid n'annonce en effet pas la fin du groupe, mais une pause, comme l'indique leur source au sein des 1D:

«Ce n'est pas un séparation, et ils ont la ferme intention de se reformer dans le futur. Mais pour le moment, c'est la fin, et ils s'en vont en étant le groupe le plus populaire du monde.»

Reformation

C'est d'ailleurs quelque chose d'assez récurrent parmi les groupes aujourd'hui: ils ne se séparent plus, ils font une pause (à part Oasis), comme le racontait sur Slate Jean-Marie Pottier à l'occasion de la «pause d'une durée indéfinie» du groupe Thee Oh Sees:

«Le site Grantland estimait que “le concept de séparation comme point final est en voie d’extinction dans la musique contemporaine” en raison de la vogue des reformations, de la mode des groupes à géométrie variable (alternance entre travail en groupe et carrières solos, notamment), de la multiplication des festivals ou encore de la nécessité pour des musiciens d’assurer leurs vieux jours:

“L’époque où on s’arrêtait après un concert spectaculaire sur un toit ou le coma éthylique fatal de son batteur est finie depuis longtemps.”»

Avant d'ajouter quelques lignes plus loin:

«Ces dernières années, moi qui déteste les concerts de reformation, j’en ai vu une poignée: Pixies, Stone Roses, Pulp ou encore Pavement. Les deux derniers étaient partis au début des années 2000 après un ultime concert, respectivement “pour un moment” et “pour le futur proche”. Ils sont revenus une décennie plus tard. Comme quoi “indéfinie” ne signifie pas forcément “infinie”, et “il faut qu'on fasse une pause” ne veut pas forcément dire divorce!»

Pas de panique donc, chers Directioners. Vous retrouverez très vite votre groupe préféré, en tournée, près de chez vous.

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte