Monde

Un désastre démographique guette l’Europe

Repéré par Aude Lorriaux, mis à jour le 24.08.2015 à 11 h 25

Repéré sur The Guardian

Six journalistes du Guardian ont interviewé des chercheurs et spécialistes de la fécondité qui jugent que l'Europe traverse une grave crise. Une crise que l'immigration pourrait aider à résoudre.

Growing Better Baby Crying Life Kids Being Kids | erizof via Flickr CCLicense by

Growing Better Baby Crying Life Kids Being Kids | erizof via Flickr CCLicense by

De Lisbonne à Berlin, en passant par Rome et Madrid, c’est le même problème partout dans l'Union européenne: le taux de natalité a chuté ces dernières années. Tant et si bien que l’Europe semble menacée par un grave problème démographique, préviennnent des experts interrogés par six journalistes du quotidien britannique The Guardian, dans le cadre d’une grande enquête qui plaide pour un recours à l’immigration comme une solution parmi d'autres à cette crise du «manque de bébés».

L’indice moyen de fécondité en Europe s’élève en effet à 1,55 enfants par femme, quand il en faudrait au moins deux pour renouveler les générations et éviter un étiolement de la population. En Espagne, il atteint même 1,27 enfants, un score chétif dû notamment à l’exode des jeunes, confrontés au chômage alors que le pays a traversé une grave crise économique. Au Portugal, on estime que la population pourrait passer de 10,5 millions d’habitants aujourd’hui à seulement 6,3 millions d’ici 2060. En Italie, le nombre de personnes de plus de 65 ans devrait être multiplié par six d’ici trente-cinq ans. Et la situation est déjà catastrophique en Allemagne, qui a le plus petit taux de natalité au monde, avec seulement 8,2 bébés pour 1000 entre 2008 et 2013.

1,99 enfant par femme en France

Un des raisons sans doute de la bonne volonté de l’Allemagne à accueillir une bonne part des demandeurs d’asile, dans le cadre des récentes négociations européennes. «Un nombre record d’immigrants ont risqué leur vie cet été pour essayer d’entrer en Europe. La police et les forces de sécurité essaient coûte que coûte de les maintenir à quai, un véritable paradoxe alors qu’une crise démographique frappe le continent», estiment en choeur les auteurs de l’article du Guardian, Ashifa Kassam, Rosie Scammell, Kate Connolly, Richard Orange, Kim Willsher et Rebecca Ratcliffe.

Une proposition qui peut paraître hors contexte en France, qpays qui jouit d’un des meilleurs taux de fécondité du continent, avec 1,99 enfant par femme. D’où l’importance de regarder les questions d’immigration et de démographie à l’échelon européen, pour éviter de proposer des solutions qui ne s’appliquent qu’à soi-même.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte