Monde / France

El Saladillo, «l’enfer de chômage et de drogues» où a vécu Ayoub el Khazzani

Temps de lecture : 2 min

Arras, vendredi 21 août 2015 (REUTERS/Pascal Rossignol).
Arras, vendredi 21 août 2015 (REUTERS/Pascal Rossignol).

Plusieurs journaux espagnols reviennent sur les lieux où a grandi Ayoub el Khazzani, l’homme accusé d’avoir, vendredi 21 août, tenté de provoquer un carnage dans le Thalys Amsterdam-Paris. El Pais présente en ces termes El Saladillo, «l’enfer de chômage et de drogues» où a vécu l’homme à Algésiras pendant un an:

«Le quartier d’El Saladillo, où réside encore la famille du terroriste présumé, s’est transformé au fil des années en un lieu stigmatisé pour la délinquance et le trafic de stupéfiants qui y règnent.»

Le chômage dépasse les 40% dans cette «Zona con Necesidad de Transformacion Social», un équivalent français des ZUS; on y trafique du haschich, parfois de l’héroïne. El Mundo explique par ailleurs qu'Algésiras, du fait de son statut de frontière maritime (la ville est située à l'entrée du détroit de Gibraltar), s’est converti en foyer djihadiste.

La connexion drogue-Djihad

Ayoub el Khazzani a vécu à Madrid entre 2007 et 2010 puis à Algésiras jusqu’en 2014, avec ses parents, arrivées de Tétouan en Espagne et qui vivaient de vente de ferraille, et son frère. Selon des sources au sein de la police nationale espagnole citées par El Mundo, «il s’agit d’une famille modeste qui gagne sa vie comme elle peut» et «les deux étaient toujours ensemble et étaient très connus au sein du quartier».

Toujours selon El Mundo, le père comme le fils fréquentaient la même mosquée, Taqwa, «la plus radicale d’Algésiras, sur laquelle la police exerçait une vigilance intense». Sur la période 2007-2014, Ayoub el Khazzani a effectué trois séjours en prison, notamment pour des questions de drogue. «Cela démontre le lien entre drogue et djihad. La vente de stupéfiants est un canal de financement habituel», note une source policière interrogée par le quotidien.

Slate.fr

Newsletters

Vogue, du futile à l’utile

Vogue, du futile à l’utile

Claudia Jones, une femme noire, communiste, militante... et oubliée

Claudia Jones, une femme noire, communiste, militante... et oubliée

Née dans les Caraïbes, émigrée aux Etats-Unis puis exilée à Londres, cette militante pour les droits civiques est enterrée à Londres à gauche de Karl Marx.

Comment une commune française a permis le vote d’indépendance de la Catalogne

Comment une commune française a permis le vote d’indépendance de la Catalogne

Elne se situe dans le Languedoc-Roussillon, à environ 200 kilomètres de Barcelone.

Newsletters