Partager cet article

Un putsch visant à renverser Vladimir Poutine est-il déjà lancé?

Poutine, le 4 août 2015 (REUTERS/Mikhail Klimentyev/RIA Novosti/Kremlin)

Poutine, le 4 août 2015 (REUTERS/Mikhail Klimentyev/RIA Novosti/Kremlin)

Les attaques se multiplient, dans la presse notamment, contre sa garde rapprochée.

Vladimir Poutine a-t-il du souci à se faire? À en croire Forbes, plutôt deux fois qu'une, et ce malgré sa très forte cote de popularité en Russie. La fin de son règne pourrait même être beaucoup plus proche qu'on ne le pense.

Certes, son bras de fer avec l'Ukraine lui a rapporté la Crimée et une aura retrouvée de superpuissance, mais la situation économique se détériore à un tel point, que le pays peut difficilement se passer d'un soutien international. Surtout, les restrictions sur les importations occidentales ont encore fortement accru l'inflation qui augmente beaucoup vite aujourd'hui que les retraites et les salaires.

Attaques ciblées

Comment Vladimir Poutine sera-t-il finalement mis de côté par les élites du Kremlin? Les dernières étapes du scénario restent encore très floues. Ce qui est clair, par contre, c'est que les attaques contre sa proche garde ont déjà commencé.

Un blogueur proche de l'opposition a rendu publiques les vacances du secrétaire en charge de la presse de Vladimir Poutine, Dmitry Peskov. Ce dernier avait loué un yacht au large de la Sicile pour la modique somme de 500.000 dollars la semaine. 

Autre proche de Poutine, Vladimir Yakunin a démissionné de son poste de président de la société en charge du monopole des chemins de fer alors qu'il n'avait pas encore bouclé la première de ses cinq années de contrat. L'homme aurait pu s'être livré à des détournements de fond.

Des soupçons de détournement de fonds

Ami d'enfance du leader russe, l'homme d'affaires Gennady Timchenko a lui été l'objet d'un article cinglant du journal Vedemosti, pointant du doigt ses relations professionnelles douteuses et ses difficultés en Occident depuis la mise en place des sanctions économiques.

Pour finir, son ex-garde du corps devenu chef des troupes du ministère des Affaires internes a vu son immense patrimoine dévoilé dans la presse, laissant peser là aussi un soupçon d'enrichissement personnel illégal.

Une fois son entourage éliminé, la charge viendra-t-elle directement contre Poutine? D'après le commentateur Andrei Piontovsky, le Kremlin est déjà en quête de son successeur. 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte