Partager cet article

Pourquoi la voiture volante n'est pas encore au coin de la rue

L'Aeromobil 3.0 (REUTERS/Leonhard)

L'Aeromobil 3.0 (REUTERS/Leonhard)

La manière dont on se déplace n'a pas évolué de manière substantielle depuis les années 1950. Explications.

Si une personne vivant dans les années 1950 se retrouvait projetée en 2015, elle serait vraisemblablement surprise par la manière dont on communique ou on se divertit. Il y a de grandes chances aussi qu'elle soit beaucoup moins impressionnée par la manière dont on se déplace. 

Pourtant, la science-fiction n'a jamais manqué d'imagination, constate Quartz, qui cite pêle-mêle la téléportation, les engins spatiaux ou la voiture volante de Retour vers le futur. Mais au-delà de quelques prototypes qui font parfois beaucoup parler, le grand public peine à s'approprier réellement les innovations les plus radicales. 

Dépasser le marché de niche

Quartz voit plusieurs raisons à cela. Tout d'abord, les moyens de transport existants ont su évoluer et s'approprier des technologies nouvelles pour offrir toujours de meilleures performances. De plus, nous vivons dans une économie basée sur le pétrole. Une conversion complète à un système de transports lié à l'électricité ou à l'hydrogène exige des adaptations complexes d'un point de vue structurel ou humain. L'adoption d'outils plus automatisés, même plus efficaces, ne va pas forcément de soi, à l'image de ce nouveau design d'avion sans fenêtres.

«Pour prendre auprès du grand public, une innovation doit s'accompagner d'un modèle de développement au point et des bonnes infrastructures, peut-on lire. Sinon, elle rejoindra la longue liste des prototypes abandonnés comme le système de pneumatique new-yorkais des années 1870.»

La démocratisation de voitures volantes demanderait donc que soient réglées les questions liées au trafic aérien ou aux pistes de décollage et d'atterrissage. Pour conclure, si dans les marchés de niche, les innovations sont nombreuses à commencer par la voiture électrique et peut-être bientôt la voiture sans chauffeur, les complications pour un véritable bouleversement à grande échelle semblent bien trop nombreuses pour qu'on assiste dans les quelques années à venir à une révolution.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte