Tech & internet

Les schémas de verrouillage Android sont en réalité assez prédictibles

Temps de lecture : 2 min

D'après les résultats d'une étude norvégienne, les possesseurs de smartphones Android se contentent d'utiliser un gros millier de combinaisons.

Close up person using smartphone Japanexperterna.se via Flickr CC License by
Close up person using smartphone Japanexperterna.se via Flickr CC License by

Si votre smartphone est un Android, il y a de grandes chances que vous n'ayez pas besoin de taper un mot de passe facile à deviner pour le déverrouiller. À la place, le système d'exploitation de Google vous propose un schéma que vous devez reproduire pour pouvoir accéder à votre smartphone.

Le petit problème, c'est que ces schémas sont également très prédictibles. Ars Technica se fait l'écho de l'étude de Marte Løge, une étudiante diplômée de l'université norvégienne des sciences et technologies, qui a «récemment collecté et analysé plus de 4.000 schémas de déverrouillage Android dans le cadre de sa thèse de master»:

«Elle a découvert qu'un large pourcentage d'entre eux –44%– commencent par le nœud qui se trouve en haut, à gauche de l'écran. En tout, 77% des schémas débutaient dans l'un des quatre coins. En moyenne, ils contenaient cinq nœuds, ce qui signifie qu'il y a moins de 9.000 combinaisons possibles. Beaucoup d'autres n'en contenaient que quatre, ce qui ramène le nombre de combinaisons possibles à 1.624. La plupart du temps, les schémas commençaient à gauche avant d'aller vers la droite, et du haut vers le bas, un autre facteur, qui rend la déduction encore plus simple.»

Pour rendre son schéma plus compliqué, Marte Løge explique qu'ajouter des nœuds n'est pas la seule chose à prendre en compte. Comme le détaille Ars Technica:

«La séquence spécifique des nœuds est également clé dans la complexité du schéma [...] La combinaison 1, 2, 3, 6 sera moins complexe que 2, 1, 3, 6 puisque ce dernier schéma change de direction.»

Slate.fr

Newsletters

Contre la haine en ligne, des internautes s'organisent

Contre la haine en ligne, des internautes s'organisent

Prendre le temps de répondre aux commentaires qui pourrissent le web pour tenter de le pacifier.

La Chine humilie ses citoyens endettés via les réseaux sociaux

La Chine humilie ses citoyens endettés via les réseaux sociaux

WeChat et Tiktok sont deux applications et réseaux sociaux très populaires dans le pays.

L'auteur d'un double meurtre trahi par les données GPS de sa montre

L'auteur d'un double meurtre trahi par les données GPS de sa montre

C’était une Garmin Forerunner.

Newsletters