Monde

Le Japon ne fera bientôt plus de cadeaux à ses centenaires

Temps de lecture : 2 min

Face au nombre croissant de personnes âgées, le Japon va devoir arrêter d’offrir une tasse de saké en argent à chaque nouveau centenaire: cela coûte trop cher.

/

Depuis 1963, et la création d’un journée de respect pour les personnes âgées, le gouvernement japonais offre tous les ans à chaque nouveau centenaire une tasse de saké en argent et une lettre de félicitations. Mais, plus de cinquante ans plus tard, les autorités japonaises vont être obligées de mettre un terme à cette pratique, signale le Japan Times.

Le pays ne peut plus se permettre d’offrir un tel cadeau chaque année. Le Japon est en effet en tête des pays comptant la plus importante proportion de centenaires dans leur population, avec 479 Japonais qui soufflent cent bougies par million de personnes, soit un total de 59.000 centenaires en 2014 (contre 153 en 1963).

Résultat: l’année dernière, le gouvernement a dépensé 260 millions de yens (1,9 millions d’euros) pour environ 30.000 nouveaux centenaires, dont 25.000 femmes. Et ce nombre continue d’augmenter: en 2018, 39.000 personnes fêteront leur centième anniversaire, évoque le Washington Post.

Il y a quelques années, le pays avait réduit le diamètre de la tasse pour faire quelques économies, mais, malgré tout, le coût de cette tradition n’est aujourd’hui plus supportable. Surtout sachant que la plupart des heureux élus meurent avant de recevoir leur précieux cadeau, précise The Guardian. Pour ne pas mettre fin à cette journée de reconnaissance et faire perdurer la tradition, le Japon est en train de réfléchir à l’utilisation d’autres matériaux, moins coûteux.

Slate.fr

Newsletters

«Les médias ont tendance à se concentrer sur les questions négatives au sujet des cultures amérindiennes»

«Les médias ont tendance à se concentrer sur les questions négatives au sujet des cultures amérindiennes»

«Les médias ont tendance à se concentrer sur les questions négatives au sujet des cultures amérindiennes, explique la photographe Carlotta Cardana, et, même s'il est certainement important de discuter de ces questions et de leurs causes...

Vladimir Poutine était bien le premier chef d'État à vouloir féliciter Trump pour son investiture

Vladimir Poutine était bien le premier chef d'État à vouloir féliciter Trump pour son investiture

Pas de chance, c'est Theresa May qui l'a eu en premier...

Rome qui t’a vu naître et que ton cœur adore, Rome que c’est moi qui nettoie parce qu’elle sent trop fort

Rome qui t’a vu naître et que ton cœur adore, Rome que c’est moi qui nettoie parce qu’elle sent trop fort

Rome est sale et fauchée. Armés de leur balai, des migrants se sont mis à la nettoyer les rues de la ville sans qu'on ne leur demande rien.

Newsletters