Partager cet article

Cet été, on est devenus fous en essayant de comprendre la future destination de Yoann Gourcuff

Yoann Gourcuff au centre d'entraînement de Tola Vologe, encore sous les couleurs lyonnaises. | Thomas FABRE via Flickr CC License by

Yoann Gourcuff au centre d'entraînement de Tola Vologe, encore sous les couleurs lyonnaises. | Thomas FABRE via Flickr CC License by

Chronologie d'un été où le milieu de terrain de l'Olympique lyonnais a été annoncé dans près de vingt clubs différents, avant de finalement signer à Rennes.

Vous essayez de suivre la future destination de Yoann Gourcuff et vous avez du mal à vous y retrouver? C’est normal. Depuis l'annonce de son départ de l’Olympique lyonnais, au moins seize clubs, selon notre décompte, se seraient intéressés à l’international français, star du football hexagonal en 2009-2010, années durant lesquelles il a remporté un titre de champion de France et s'est imposé chez les Bleus. Ajoutez à cela les spéculations des médias sportifs et la caisse de résonance (et de blagues...) de Twitter par dessus, et le résultat est un fouillis sans nom.

Nous avons essayé de mettre un peu d’ordre dans tout ca, en reprenant l’histoire depuis le début. Pas évident.

16 mars: Selon France Football, le Stade Rennais s’intéresse au milieu offensif lyonnais, qui a été formé chez lui, comme c’était déjà le cas lors du mercato estival de 2014. Rennes ne dément pas.

1er avril: L’Equipe fait sa une sur un retour possible de Gourcuff à Bordeaux, où il a joué entre 2008 et 2010. Et non, ce n'est pas un poisson.

7 mai: selon son avocat, Me Didier Poulmaire, le joueur a été contacté par «une dizaine de clubs» européens.

4 juin: le club brésilien de Flamengo se lance dans la course, lit-on sur Footransfert.

10 juin: Saint-Etienne aurait tenté une approche dont on n'entendra plus énormément parler ensuite –mais suffisante pour le faire apparaître dans la liste des clubs qui louchent sur Gourcuff jusqu'à la fin de l'été.

12 juin: Rennes ne semble plus intéressé, d'après les dires de son président René Ruello sur Twitter.

23 juin:  Gourcuff s’entraîne à Bordeaux. Sûrement un signe?

24 juin: Son avocat dit discuter avec le Stade Rennais. René Ruello n'aura donc pas à chanter.

26 juin: un journaliste breton annonce la signature le lendemain de Gourcuff à Rennes.

Un tweet depuis retweeté plus de 200 fois –dont certaines plusieurs semaines plus tard par des internautes farceurs.

Un retweet du 18 août...

 

... et un retweet du 25 août

28 juin: Rennes fixe un ultimatum à Gourcuff d'après Orange Sports, tandis que Sud-Ouest affirme que Monaco s'intéresse au joueur breton.

7 juillet: L'international français est aperçu à la préfecture de Rennes avec un membre du staff rennais: c'est la folie sur Twitter.

On apprend ensuite que Yoann Gourcuff a rencontré René Ruello pour un déjeuner, près d'un mois après le «non, non et non». Plus de traces de l'ultimatum.

17 juillet: Bordeaux se désintéresse du dossier.

18 juillet: entrée sur le terrain des clubs anglais, et pas n'importe lesquels: Liverpool, Arsenal et Manchester City, selon Talksport

22 juillet: Bordeaux se réintéresse au dossier.

25 juillet: Dans une interview au Phocéen, Didier Poulmaire annonce que «ça peut coller» avec l’Olympique de Marseille. Apparemment pas pour tous les supporters:

26 juillet: Gourcuff rencontre Rolland Courbis, l’entraîneur de Montpellier, à Monaco (dont l'équipe s'intéressait au joueur le 28 juin, souvenez-vous).

30 juillet: Jean-Michel Aulas assure que Gourcuff signera à Rennes et en profite pour lâcher la punchline de l'été sur le joueur, arrivé en fin de contrat à Lyon: «À ma grande détresse, il ne m'a même pas passé un coup de fil ou un SMS pour me dire qu'il m'aimait et que tout ce que j'avais fait pour lui l'avait aidé à surnager... Mais rien! Pas un mot.»

31 juillet: Pour Didier Poulmaire, interrogé par le Midi Libre, Gourcuff pourrait clairement intégrer «un club de qualité comme Montpellier». Pendant ce temps, Guingamp en profite pour rentrer dans la course –et ce alors que le Midi libre affirme pourtant que le joueur ne veut plus jouer en Bretagne, sa région natale.

2 août: vous vous rappelez la piste stéphanoise (vite démentie)? Le JDD affirme que l'entraîneur du club a appelé Gourcuff en juillet.

5 août: La Provence dément l'intérêt de l'OM pour Gourcuff.

6 août: Un «bon contact espagnol» pourrait changer la donne, affirme Didier Poulmaire. Il fallait bien un club espagnol par souci de diversité... 

L'entraîneur de Guingamp, Jocelyn Gourvennec, affirme de son côté avoir tenté de convaincre le joueur de venir.

8 août: le petit club amateur breton de Locquirec fait lui aussi part de son intérêt, en proposant de payer Gourcuff «quatre pack de bières par mois, un sandwich au pâté en prime de match et open-bar à la brasserie du coin en cas de victoire». C'est pour rire, mais ça ne vient pas du Gorafi.

11 août: le joueur annonce qu’il ne s’engagera que lorsqu’il recouvrera 100% de ses capacités, et uniquement pour un contrat d’un an. Alléchant.

14 août: Lille est aussi dans la course selon le Midi Libre, ainsi que l'OM, qui ferait même figure de «candidat sérieux», selon l'entourage du joueur.

15 août: Le Télégramme annonce une réunion le lundi suivant entre Gourcuff et René Ruello, le président de Rennes, démentie dans la foulée par Didier Poulmaire sur RTL. Et pourtant...

18 août: le club anglais de Watford s'engage aussi dans la course. Arsenal est toujours là.

19 août: Louis Nicollin, le président montpelliérien, ne nie pas être intéressé par l'ancien milieu offensif lyonnais. Pour ses qualités footballistiques, précise-t-il au cas où on en doutait encore.

20 août: Laurent Nicollin, le fils du président de Montpellier, dément d'éventuels contacts et met fin aux rumeurs alimentées par son père la veille. SoFoot affirme que l'ancien lyonnais n'est pas prêt de prendre sa décision: libre de tout contrat, il n'est pas contraint par la fin du mercato, le 31 août.

22 août: Mikaël Silvestre, le conseiller du président de Rennes, confie à Canal+ que le transfert de l'international français «est en bonne voie». Pendant ce temps, l'entraîneur de Lille nie s'être jamais intéressé au dossier.

23 août: Interrogé par Stade 2, Didier Poulmaire affirme que Gourcuff a reçu une offre «colossale» venue d'Arabie Saoudite, mais ça ne suffit toujours pas. L'émission de France 2 révèle surtout que le joueur est victime d'une fracture du sésamoïde (os du pied) non diagnostiquée par l'Olympique lyonnais, qui va nous faire attendre plus longtemps qu'on pensait et surtout permettre encore plus de spéculations.

25 août: Rebonjour Montpellier: la famille de Gourcuff l'inciterait à déménager dans l'Hérault pour la saison prochaine, selon France Football. L'hebdomadaire affirme aussi, allez savoir pourquoi, qu'en fait Gourcuff voudrait aller à Guingamp.

26 août: L'Equipe annonce que «Gourcuff à Rennes, ça se précise». Avec une info sympathique: le président du club breton a déjà participé à «quelques cueillettes de champignons dans les forêts des Côtes d'Armor» avec Christian Gourcuff, le père du joueur. Dans la soirée, Canal+ annonce que le transfert du joueur à Rennes est bouclé.

27 août: L'Equipe confirme que Gourcuff a donné son accord définitif à Rennes. Et pourtant, la veille, un tweet nous avait encore mis le doute.

D'ailleurs, l'ancien international Mickael Silvestre, désormais salarié de Rennes, y va lui aussi de son tweet.

2 septembre: Didier Poulmaire annonce que les négociations entre son client et Rennes ont débuté.

4 septembre: Didier Poulmaire explique à RMC que Gourcuff a refusé plusieurs offres très juteuses:

«J’ai reçu un appel d’un monsieur il y a quatre ou cinq jours qui me dit "Si Yoann vient chez nous, il recevra 5 millions de dollars nets".»

6 septembre: Karine Ferri (qui attendrait par ailleurs un heureux évènement) annonce que, contrairement à ce qui s'est écrit, elle se verrait très bien vivre à Rennes plutôt qu'à Montpellier.

7 septembre: 20minutes.fr annonce la signature de Yoann Gourcuff à Rennes le lendemain. Une prédiction démentie, une de plus.

13 septembre: le JDD annonce que «Gourcuff et Rennes se sont mis d'accord pour… "dans quelques semaines» et que le joueur «ne conclura son arrivée au Stade Rennais que lorsqu'il s'estimera tout à fait prêt physiquement». Après la victoire de son club à Nantes, René Ruello manie l'ironie au micro de Canal+ à propos de sa cible:

«Gourcuff ? Qui c’est? C’est un bon joueur? Peut-être qu'un jour je me pencherais sur lui si c’est un bon joueur.»

14 septembre: Yoann Gourcuff signe officiellement à Rennes après avoir passé sa visite médicale.

En bonus, quelques photos volées du joueur qui, heureusement, fait bien attention de traverser sur le passage piétons.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte