Partager cet article

Polémique après l'enterrement d'un mafieux sur la musique du «Parrain»

«Le Parrain» | Paramount

«Le Parrain» | Paramount

La scène a eu lieu le 20 août à Rome mais on la dirait tout droit sortie d’un plateau hollywoodien.

Comment faire plus cliché? Le Guardian raconte qu'un parrain du crime romain, Vittorio Casamonica, a été enterré façon Hollywood, jeudi 20 août –comme le note également Reader. La site de l'agence de presse Ansa a publié une vidéo des funérailles et donne plus de détails sur la cérémonie dans son article:

«Vittorio Casamonica, âgé de 65 ans, l'un des anciens du clan éponyme qui est tenu responsable d'activités illégales telles que l'usure, le racket et le trafic de drogue dans la région sud-est de la ville, a été honoré avec une vieille calèche tirée par six chevaux noirs, des pétales de roses envoyées d'un hélicoptère, des affiches et la musique du film [Le Parrain] à la fin de la cérémonie religieuse célébrée dans la basilique de San Giovanni Bosco à Cinecittà. Le cercueil était arrivé sur une voiture noire avec des bas-reliefs dorés. [...]

 

Des affiches “Tu as conquis Rome, maintenant conquiers le paradis” et “Vittorio Casamonica, roi de Rome” sont apparues en face de la paroisse. Elles montraient le haut de son corps avec une couronne sur sa tête, et le Colisée et le dôme de la basilique Saint-Pierre en arrière-plan.»

Message mafieux

Le quotidien britannique précise que ces funérailles se sont déroulées un jour après qu'un juge a fixé au 5 novembre la date du début du procès de cinquante-neuf personnes accusés dans un enquête sur les liens entre des membres de la mafia et des politiciens locaux qui ont permis d'obtenir des contrats publics lucratifs.

Si l'agence de presse italienne indique qu'une foule de gens est venue lui rendre un dernier hommage, le Guardian indique que les Romains ont été «atterrés par ces révélations». Et l'affaire a depuis pris une tournure politique:

«Le maire Ignazio Marino a appelé le préfet de Rome et exigé de savoir comment une telle scène avait pu se produire et dit qu'il était “intolérable que les funérailles soient utilisées par la mafia pour envoyer des messages”.

 

Le prêtre de la paroisse, le révérend Giancarlo Manieri a expliqué qu'il n'avait aucun contrôle sur ce qui se passait en dehors de l'église et qu'à l'intérieur les funérailles s'étaient déroulées normalement, raconte l'agence Ansa.

 

Rome ne peut pas être balafrée par ceux qui voudraient la transformer en un plateau du ‘Parrain’

Matteo Orfini, député et président du Parti démocrate, sur Twitter

Des parlementaires ont exprimé leur colère face à cette scène qui a été diffusée dans les journaux télévisés pendant toute l'après-midi et en soirée.»

Le député et président du Parti démocrate, Matteo Orfini s'est exprimé ainsi sur son compte Twitter:

 

«Plus jamais. Rome ne peut pas être balafrée par ceux qui voudraient la transformer en un plateau du Parrain

Ansa indique par ailleurs que le ministre de l'Intérieur, Angelino Alfano a demandé un rapport détaillé au préfet, Franco Gabrielli. Comme il l'a précisé, «ces funérailles ont peut-être l'air d'une coutume folklorique mais, en réalité, elles envoient un message clair d'impunité de la part des clans: nous existons toujours et nous sommes toujours puissants».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte