Culture

Vidéo: les armes les plus improbables du cinéma en 3 minutes

Temps de lecture : 2 min

Vin Diesel et sa tasse de thé, Clive Owen et sa carotte... Pour tuer quelqu’un au cinéma, le pistolet n’est pas automatique.

Trois minutes, pas plus. Ce sera assez pour vous plonger dans un petit voyage décoiffant et parfois un peu gore. Oubliez les revolvers, les mitraillettes et autres armes conventionnelles, ce supercut vous dévoile toutes les manières les plus farfelues de mourir ou d'être assommé au cinéma.

Le très Anglais Colin Firth peut faire des prouesses avec un parapluie, Jackie Chan avec une échelle, Vin Diesel avec une tasse de thé et Clive Owen avec une carotte. Woody Harrelson, quant à lui, est capable de se faire un zombie avec un banjo... Mais peut-être qu'un classique reste un classique et que rien n'égale le panache désinvolte d'Indiana Jones face à ce pauvre Cairotte qui s'embarrasse d'une sacrée démonstration de sabre. Dans cette scène, la mort est «classique», direz-vous, puisqu'à l’arme à feu, mais ce supercut compte aussi son lot de morts «improbables» et dérisoires qui substituent l'humour à l'héroïsme du film d'action.

Newsletters

«La voie de la justice»: «incarné, instructif et nécessaire»

«La voie de la justice»: «incarné, instructif et nécessaire»

En 1988, Walter McMillian, un ouvrier africain-américain, a été jugé coupable du meurtre d'une jeune femme blanche, Ronda Morrisson, et condamné à la peine de mort. Au début des années 90, il croise la route d'un jeune avocat diplômé de Harvard,...

«Cuban Network»: infiltration à Miami et à Hollywood

«Cuban Network»: infiltration à Miami et à Hollywood

Le film d'Olivier Assayas fond en un même mouvement récit d'une authentique et extraordinaire histoire d'espionnage, codes du film d'aventure et critique des modèles dominants de narration.

Ce que les anciennes coutumes de dépucelage par un tiers disent de nous (et de la virginité)

Ce que les anciennes coutumes de dépucelage par un tiers disent de nous (et de la virginité)

Rester vierge jusqu'au mariage n'a pas toujours été une prescription: des coutumes de «défloration par un tiers» ont été rapportées, qui éclairent notre rapport à la «pureté» féminine.

Newsletters