Sciences

Pourquoi les verres d'eau ont un drôle de goût le lendemain matin

Temps de lecture : 2 min

Exposée à l'air libre, l'eau devient impure au bout de trente minutes.

Verres d'eau | Derek Gavey via Flickr CC License by
Verres d'eau | Derek Gavey via Flickr CC License by

Vous avez laissé un verre d'eau sur votre table de chevet, et, le lendemain matin, quand vous en reprenez une gorgée, il a un drôle de goût. La différence est subtile, difficile à décrire. Disons qu'elle semble moins bonne.

Le site Wired a interrogé des scientifiques pour savoir pourquoi. Pour Susan Richardson, chimiste à l'université de Caroline du Sud, le premier facteur est le chlore. L'eau du robinet est traitée au chlore pour éliminer les agents pathogènes. Mais celui-ci est très volatil, et il se dissipe rapidement dans l'air. Ce qui change le goût de l'eau.

Température idéale: 15°C

Autre explication: les changements chimiques à l'œuvre quand une eau est exposée longtemps à l'air. Elle va absorber de petites quantités de dioxyde de carbone, qui va se transformer en acide carbonique. Ce qui abaisse le pH de l'eau et la rend un peu plus acide. «C'est très difficile de garder une eau pure pendant longtemps. Dans mon labo, ça m'a rendue folle!» ajoute la chimiste. Au bout d'une trentaine de minutes, l'eau commence à changer.

Enfin, dernier facteur déterminant: la température. «Ce sont les mêmes changements qu'une bière chaude par rapport à une bière froide», résume Susan Richardson. Une bière restée longtemps hors du frigo gagne en acidité, l'arôme du houblon devient plus fort, tout s'amplifie. Quand l'eau se réchauffe jusqu'à la température ambiante, elle révèle elle aussi son «bouquet». Quelle est la température idéale pour apprécier ce bouquet comme celui d'un bon vin? Wired est allé interroger un sommelier de l'eau (oui, c'est un métier qui existe à Los Angeles) et il est formel: 15°C.

Newsletters

Le coronavirus est une chance pour l'intelligence collective

Le coronavirus est une chance pour l'intelligence collective

Individuellement, tout le monde est démuni devant la crise du Covid-19. Un boom collaboratif mondial est en train de changer la manière dont la science se fait.

Comment la NASA prévoit-elle une présence humaine prolongée sur la Lune?

Comment la NASA prévoit-elle une présence humaine prolongée sur la Lune?

Les États-Unis ambitionnent de revenir sur la Lune en 2024, mais des questions techniques et budgétaires pourraient compromettre la suite des opérations.

Avec le confinement, la Terre tremble moins

Avec le confinement, la Terre tremble moins

L'arrêt des activités a considérablement réduit le bruit sismique dans les villes.

Newsletters