Tech & internet

Le vert chartreuse, la couleur des start-ups qui veulent être cool

Temps de lecture : 2 min

La couleur acidulée est devenue l’emblème des entreprises high-tech où le lieu de travail est conçu comme un espace à la fois dynamique et fantaisiste.

Yellow and Green Chartreuse  | Dominic Lockyer via Flickr CC License by
Yellow and Green Chartreuse | Dominic Lockyer via Flickr CC License by

Boudé après avoir été sur tous les posters psychédéliques des années 1970, le vert chartreuse est revenu en force dans les open space de la génération Y. À la fois pop et implicitement évocateur d’un monde où la conscience écologique s’est réveillée, c’est la couleur qu’on peut trouver chez Airbnb, Cisco et dans les Start-up Labs de Microsoft par exemple.

Un article de The Awl, repéré par Reader, les propos de Leslie Bamburg, designeuse qui a travaillé dans la baie de San Francisco à la fin des années 1990 et qui assisté au «come-back» de cette couleur:

«Les entreprises comme Google grossissaient et cartonnaient avec leurs bureau assez fous où tout devait être fantaisiste, ces lieux de travail devenaient des espaces de jeu. Tout était fait avec des couleurs fortes et vives, cela ressemblait à des cours d’école

«Dose de charisme et de futurisme»

La couleur chartreuse, du nom de la liqueur des Alpes, semble pourtant un choix risqué, jugerez-vous. Parfois un peu fluo ou tirant sur le jaune, elle est pour le moins criarde.

Peut-être que c’est ce qui plaît. D’après The Awl, elle incarne la dose de «charisme et de futurisme» des start-ups. À la fois singulière et fraîche, elle prend à rebours le traditionnel «mur blanc» et ouvre un nouvel espace de travail où la fantaisie est vue comme une valeur à part entière. D’ailleurs, la même transformation s’opère dans l’espace privé puisqu’elle est aussi devenu la grande couleur du mobilier de bureau de magasins comme IKEA et CB2.

Newsletters

De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux

De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux

Le meilleur repaire des blagues entre patelins n'est plus le PMU, mais Instagram. Les mèmes régionaux y fleurissent et donnent aux querelles de clochers un côté cool.

Le safari aux influenceurs à Webedia commence à les agacer

Le safari aux influenceurs à Webedia commence à les agacer

Attendus quotidiennement devant chez eux ou leurs studios par des fans toujours plus jeunes, les nouvelles stars de YouTube sortent du silence pour évoquer un phénomène largement amplifié par les réseaux sociaux.

Clubhouse va-t-il bouleverser les règles de l'influence?

Clubhouse va-t-il bouleverser les règles de l'influence?

Personnalités politiques, marques et médias tentent de s'installer sur ce réseau social, non sans difficultés. Exit l'image et les faux-semblants, ici tout se veut authentique.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters