France

Pourquoi Ségolène Royal appelle au dépassement du PS

Slate.fr, mis à jour le 30.09.2013 à 17 h 47

Image de Une: Ségolène Royal en septembre 2009

Le premier rassemblement de Désirs d'Avenir a mieux marché que le site internet. Hier à Montpellier, Ségolène Royal a été accueillie en «star» selon le Parisien, pour le premier jour de rassemblement de son association Désirs d'Avenir. Ses partisans scandaient «Ségolène présidente»,«Tu es la meilleure !», «On t'aime !»...

Après le ridicule dont elle a été victime la semaine dernière, à l'issue du lancement de son site internet qui a été la risée du web, Ségolène Royal a voulu démontrer qu'elle peut encore compter sur sa popularité pour tenter de gagner la bataille de l'opinion en vue de la présidentielle de 2012. «Dans un discours dont elle a le secret, c'est en femme d'Etat rassembleuse qu'elle s'est à nouveau présentée.» raconte le quotidien.

«Alors vous êtes venus? Est-ce que vous vous sentez seuls?» «Non», a hurlé la foule. «Oui, moi non plus je ne me sens pas seule», a-t-elle répondu, ajoutant: «Vous êtes simples, vous êtes vrais, vous êtes tout simplement la France qu'on aime». Elle a ainsi pu opposer ses partisans à un microcosme politique qui la malmène.

Si elle ne se sentait pas seule, Ségolène Royal n'était tout de même pas aussi entourée qu'elle l'avait espéré: contrairement à l’objectif annoncé de «3 000 à 5 000 personnes», environ 2 000 partisans avaient fait le déplacement —loin de l’exploit du Zénith de Paris, l’an dernier lorsqu'elle en avait réuni plus du double, à la veille du congrès de Reims.

L'ex et future candidate à la présidentielle joue à fond la carte de la primaire car le parti socialiste verra ainsi son poids diminué dans le processus de sélection du candidat à la présidentielle. Ségolène Royal appelle même («pour la première fois avec autant de force» souligne Le Parisien) au «dépassement du Parti socialiste par un mouvement puissant et accueillant que le pays attend», s'adressant aux «salariés, jeunes de toutes origines et de tous horizons, syndicalistes, habitants des campagnes et des villes, intellectuels, associatifs»... Le Point souligne que par «dépassement», le proche de Royal Guillaume Garot entend que «le PS doit muer». Ségolène Royal «voit plus grand que le seul PS», tente de préciser une autre proche, Najat Belkacem.

Royal sait qu'elle ne peut bénéficier de l'appareil. «Ils ne me rallieront jamais!» avait-elle décrété en 2006, lorsqu'elle était candidate aux primaires face à Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn. Le PS comme appareil ne l'a effectivement jamais rejointe; il lui a même désormais volé sa présidence de parti en truquant les votes. Ségolène Royal a tout intérêt à le dépasser.

[Lire l'article complet sur le Parisien]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr


Image de Une: Ségolène Royal en septembre 2009

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte