Tech & internet / Culture

14 grandes peintures françaises en emojis

Temps de lecture : 2 min

Un convertisseur d'images vous permet désormais de transformer vos photos en mosaïques d'emojis. On a essayé avec de grandes peintures françaises.

Le tableau «La Liberté guidant le peuple» revisité en mosaïque d'emojis
Le tableau «La Liberté guidant le peuple» revisité en mosaïque d'emojis

Eric Andrew Lewis, développeur web au New York Times, a créé un nouvel outil, Emoji Mosaic, pour transformer toutes vos photos en une mosaïque d’emojis. Pour tester la chose, nous avons sélectionné dix peintures qui ont marqué l’histoire de l’art pour voir ce qu’elles donnent en emojis.

La Liberté guidant le peuple (1830), d'Eugène Delacroix:

Le Déjeuner sur l'herbe (1863), d'Édouard Manet:

L'Origine du monde (1866), de Gustave Courbet:

Le Sacre de Napoléon (1806-1807), par Jacques-Louis David:

Le Déséspéré (1843-1845), de Gustave Courbet:

L'Étoile (1876-1877), d'Edgar Degas:

Le Bal du moulin de la Galette (1876), d'Auguste Renoir:

Le Portrait de Louis XIV en costume de sacre (1701), de Hyacinthe Rigaud:

La Mort de Marat (1793), de Jacques-Louis David:

Le Bassin aux nymphéas, harmonie verte (1899), de Claude Monet:

Olympia (1863), d'Edouard Manet:

Les Tournesols (1888), de Vincent Van Gogh:

Impression, soleil levant (1872), de Claude Monet:

La Méridienne ou La Sieste (1889-1890), de Vincent Van Gogh:

Et en bonus russe, le Carré noir sur fond blanc (1915), de Kasimir Malevitch:

Benjamin Delille Journaliste stagiaire

Newsletters

Contre la haine en ligne, des internautes s'organisent

Contre la haine en ligne, des internautes s'organisent

Prendre le temps de répondre aux commentaires qui pourrissent le web pour tenter de le pacifier.

La Chine humilie ses citoyens endettés via les réseaux sociaux

La Chine humilie ses citoyens endettés via les réseaux sociaux

WeChat et Tiktok sont deux applications et réseaux sociaux très populaires dans le pays.

L'auteur d'un double meurtre trahi par les données GPS de sa montre

L'auteur d'un double meurtre trahi par les données GPS de sa montre

C’était une Garmin Forerunner.

Newsletters